EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Pologne : le conservateur Andrzej Duda réelu de justesse à la présidence

Andrzej Duda, le 12 juillet à Pułtusk en Pologne
Andrzej Duda, le 12 juillet à Pułtusk en Pologne Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon des résultats officiels presque complets, le président sortant ultra conservateur a été réélu pour un second mandat aux dépens du candidat et maire de Varsovie, Rafal Trzaskowski.

PUBLICITÉ

Le président conservateur polonais Andrzej Duda est arrivé en tête du second tour de l'élection présidentielle de dimanche, selon des résultats officiels quasi-complets diffusés lundi.

Andrzej Duda devance légèrement le maire libéral pro-européen de Varsovie Rafal Trzaskowski avec 51,2% des votes, après le dépouillement de 99,7% des bulletins, a précisé la commission électorale.

Le taux de participation a été exceptionnellement haut, ce que n'a pas manqué de saluer Andrzej Duda, expliquant qu'une telle participation de 68,9 % est un beau reflet de la démocratie polonaise.

Avec deux mois de retard en raison de la pandémie de Covid-19, la campagne électorale aura été âpre : polarisante, et ultra conservatrice du côté du sortant Andrzej Duda, ouverte et plus européiste du côté de Rafal Trzaskowski.

Au départ, le vote devait avoir lieu en mai et à l'époque Andrzej Duda était largement en tête des intentions de vote, mais la pandémie de Covid-19 et ses conséquences économiques qui ont valu à la Pologne sa première récession depuis la chute du communisme avaient fait pencher la balance du côté de son opposant centriste de la Plateforme civique, Rafal Trzaskowski.

Mais au final, le changement de président n'aura pas eu lieu, et l'électorat polonais est sans doute plus que jamais divisé.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne : un mort dans l'explosion d'une usine d'armement

Donald Tusk en campagne pour inciter les Polonais à aller voter

Pourquoi le projet de coalition conservatrice PPE-CER pourrait-il s'effondrer en Pologne ?