EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Envoyer des agents fédéraux dans les villes "violentes" : le nouvel engagement de Donald Trump

Envoyer des agents fédéraux dans les villes "violentes" : le nouvel engagement de Donald Trump
Tous droits réservés Noah Berger/AP
Tous droits réservés Noah Berger/AP
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Aux Etats-Unis, Donald Trump veut envoyer plus d'agents fédéraux dans les villes dites violentes comme il y a quelques jours à Portland dans l'Oregon, où, depuis, les arrestations sommaires se multiplient.

PUBLICITÉ

Envoyer plus de policiers fédéraux dans les "villes dites violentes". C'est le dernier engagement en date du président américain. Une décision de la Maison blanche qui fait suite au déploiement d'agents fédéraux à Portland, théâtre de manifestations contre les brutalités policières chaque nuit devant le tribunal fédéral depuis la mort de George Floyd. 

Le gouverneur de l'Oregon et le maire de portland veulent le retrait de ces renforts expliquant qu'ils aggravent la situation, mais Donald Trump persiste et signe :

"Il y a application de la loi fédérale, ça je peux vous le dire. A Portland, ils ont fait un travail fantastique. Ils sont là depuis trois jours et ils ont vraiment fait un travail fantastique en très peu de temps, sans problème. Ils les attrapent, beaucoup de gens sont en prison, leurs chefs... Ce sont des anarchistes, ce ne sont pas des protestataires".

Trump a cité plusieurs villes qui pourraient être concernées par l'envoi de forces fédérales, comme Chicago et Philadelphie, où il attribue les pics de criminalité et de violence, je cite, aux "démocrates libéraux en charge".

Dans l'Oregon, le procureur général vient d'intenter un procès au gouvernement fédéral, pour détention illégale des manifestants. Car à Portland, des témoins racontent avoir été enlevés par des groupes d'hommes en tenue de camouflage dans la rue, sans motif. Ces groupes s'avèrent être des agents fédéraux, ils sont appelés les "brigades d'enlèvement".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hommages à travers l'Europe alors que Joe Biden annonce son retrait de la course à la présidence

Joe Biden se retire de la course à l'élection présidentielle américaine

Le pansement, nouvelle tendance des supporters de Donald Trump