DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Offensive diplomatique américaine contre la Chine : étape 2, le Danemark

euronews_icons_loading
Offensive diplomatique américaine contre la Chine : étape 2, le Danemark
Tous droits réservés  NIELS CHRISTIAN VILMANN/AFP
Taille du texte Aa Aa

Les Etats-Unis toujours à l'offensive contre la Chine en Europe. Après Londres, le secrétaire d'état Mike Pompeo a débarqué au Danemark. S'il avait appelé le monde à tenir tête à Pékin depuis le Royaume-Uni, à Copenhague, il enfonce le clou dénonçant la compétitivité qui est à l'oeuvre dans l'Arctique et le non-respect des règles par les Chinois. Il n'a cessé de pointer du doigt la naïveté dont on toujours fait preuve les pays occidentaux à l'égard du géant asiatique et a justifié l'ordre de fermeture du consulat chinois à Houston :

"Il y a eu ce long problème du vol de la propriété intellectuelle par le parti communiste chinois. Et ce n'est pas seulement la propriété intellectuelle américaine qui a été volée, mais aussi la propriété intellectuelle européenne et ça a coûté des centaines de milliers d'emplois".

Pompeo a évité le sujet qui fâche avec les Danois, à savoir la proposition de rachat du Groenland par Donald Trump l'été dernier, qualifiée d'absurde par Copenhague.

Dans l'intervalle, les ministres britannique et allemand des affaires étrangères, Dominic Raab et Heiko Maas, se sont retrouvés mercredi dans le Kent et ils ont notamment évoqué la Chine et sa loi controversée sur la sécurité à Hong Kong :

"Nous voulons une relation positive avec la Chine, mais en ce qui concerne Hong Kong et je dirais aussi le Xinjiang, la Chine doit se montrer à la hauteur de ses obligations et de ses responsabilités internationales" a déclaré Dominic Raab.

"L'Allemagne va en tout cas mettre en œuvre les propositions que nous avons faites avec la France sur Hong Kong. Ce sont des mesures et des décisions très similaires à celles prises par la Grande-Bretagne" a ensuite précisé Heiko Maas.

Hong Kong, Huawei et la 5G, le Covid-19, les nouvelles routes de la soie et les financements de ports et aéroports européens, le vol de la propriété intellectuelle, le respect des droits de l'homme, les Ouïghours..., l'influence chinoise est grande dans tous les domaines et les sujets de tensions nombreux entre occidentaux et Chinois.

La fermeture du consulat de Houston réclamée d'ici ce vendredi par la Maison blanche a été qualifiée de "provocation politique" par pékin.