DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'opposant russe Alexeï Navalny présente "des traces d'empoisonnement" selon ses médecins allemands

Une civière est débarquée de l'avion spécial transportant l'opposant russe Alexei Navalny à l'aéroport de Tegel à Berlin, en Allemagne, le 22 août 2020.
Une civière est débarquée de l'avion spécial transportant l'opposant russe Alexei Navalny à l'aéroport de Tegel à Berlin, en Allemagne, le 22 août 2020.   -   Tous droits réservés  Michael Kappeler/(c) Copyright 2019, dpa via AP
Taille du texte Aa Aa

L'hôpital allemand qui soigne actuellement le dissident russe Alexei Navalny a déclaré que des tests ont révélé qu'il avait été empoisonné.

L'hôpital de la Charité a indiqué dans un communiqué ce lundi que l'équipe de médecins qui a examiné M.Navalny depuis son admission samedi a trouvé la présence d'"inhibiteurs de la cholinestérase" dans son système.

Ils disent que pour le moment, la substance spécifique n'est pas encore connue. Suite à ce diagnostic, le communiqué précise que "le patient est traité avec l'atropine. L'issue de la maladie reste incertaine et des effets ultérieurs, en particulier dans le domaine du système nerveux, ne peuvent être exclus pour le moment."

L'hôpital affirme que "le patient est dans une unité de soins intensifs et est toujours dans un coma artificiel". Son état de santé est grave mais il n'y a actuellement aucun danger grave pour sa vie".

Les inhibiteurs de la cholinestérase sont un large éventail de substances que l'on trouve dans plusieurs médicaments, mais aussi dans les pesticides et les agents neurotoxiques.

Les médecins russes ayant soigné M.Navalny avant son arrivée en Allemagne avaient eux déclaré que leurs tests n'avaient révélé aucune trace de poison dans son organisme.

Des agents de la police de Berlin et des agents fédéraux ont été postés à l'hôpital du centre-ville de la Charité, où l'opposant de 44 ans suit un traitement, après que la chancelière Angela Merkel ait personnellement offert l'aide du pays.

Les partisans de M.Navalny pensent pour leur part qu'un poison a été ajouté au thé qu'il a bu - et que le Kremlin est à l'origine de sa maladie et du retard dans son transfert en Allemagne.

Le Kremlin n'a pas encore commenté cette accusation.