DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Démission de Phil Hogan : des possibles remaniements au sein de la Commission

euronews_icons_loading
Démission de Phil Hogan : des possibles remaniements au sein de la Commission
Tous droits réservés  Francois Walschaerts/AP
Taille du texte Aa Aa

Sous le feu des critiques et après une lente mise à jour de la vérité, Phil Hogan, le commissaire européen au Commerce, a finalement mis un terme à cette situation. Il a annoncé sa démission mercredi soir. Son remplacement s'annonce compliqué.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, estime que le gouvernement irlandais doit désormais proposer un nouveau candidat."Il appartient maintenant au gouvernement irlandais de présenter des candidats appropriés pour le poste de commissaire de nationalité irlandaise. Le vice-président exécutif Valdis Dombrovskis, assumera des responsabilités intérimaires pour les questions commerciales et, à un stade ultérieur, je déciderai de la répartition définitive des portefeuilles au sein du collège des commissaires".

Phil Hogan a commencé sa vie professionnelle en gérant une ferme familiale dans la campagne irlandaise avant d'entrer en politique et de devenir ministre à Dublin au milieu des années 90. En 2014, il s'installe à Bruxelles et devient commissaire à l'Agriculture sous l’ère Juncker. Il se révèle l'une des principales voix de l'Irlande lors des négociations sur le Brexit. Très estimé, Hogan a été promu à l'un des postes les plus puissants de l'UE en tant que commissaire au Commerce sous la direction d'Ursula Von Der Leyen. Mais sa démission pose désormais un nouveau problème à la présidente de la Commission qui va devoir réorganiser son équipe pour le remplacer.

Un casse-tête pour von der Leyen

"Cela va certainement devenir un casse-tête pour Mme von der Leyen et la nouvelle Commission car cela va entraîner un remaniement de son collège, c'est très probable. Il semble assez improbable que l'Irlande puisse conserver son propre portefeuille et cela poussera d’autres commissaires venant d'autres pays à devoir renoncer à leur propre portefeuille actuel et donc à être prêts à reprendre le portefeuille du commerce... Cette histoire n'est pas terminée et nous occupera pendant les prochaines semaines", analyseAlberto Alemanno, professeur de droit européen à HEC Paris

Au milieu d’une pandémie et à un moment où les négociations commerciales avec les États-Unis sont mises à rude épreuve, il est très probable qu'Ursula von der Leyen voudra boucler ce remplacement le plus tôt possible.