DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Premier ministre du Japon Shinzo Abe, en mauvaise santé, choisit de renoncer à son poste

Le Premier ministre du Japon Shinzo Abe, en mauvaise santé, choisit de renoncer à son poste
Tous droits réservés  Evan Vucci/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre du Japon, le très nationaliste Shinzo Abe, a de nouveau de graves problèmes de santé, et il en a tiré les conséquences.

Le chef du Parti libéral-démocrate a annoncé sa décision de démissionner de ses fonctions à la tête du pays ; il a lui-même confirmé l'information qui avait été révélée ce vendredi par plusieurs médias nippons, dont la sérieuse chaîne de télévision publique NHK. Selon cette dernière, le chef du gouvernement a confié son "intention de démissionner pour éviter de perturber la scène politique nationale".

Shinzo Abe souffre de longue date d'une maladie intestinale inflammatoire chronique, la rectocolite hémorragique ou colite ulcéreuse. Il s'est dit profondément désolée envers le peuple japonais de quitter son poste environ un an avant la fin de son mandat et en pleine crise du Covid-19, mais il estime ne pas avoir le choix :

"J'ai dû et je dois lutter contre la maladie et être soigné, je n'étais pas vraiment dans un état parfait en termes de santé, et pourtant, j'ai dû prendre des décisions politiques, des décisions importantes. Et je ne peux pas me tromper dans la prise de décision politique, je dois être digne du soutien du peuple japonais."

Les inquiétudes concernant les problèmes de santé chroniques de Shinzo Abe couvaient depuis le début de l'été, et se sont intensifiées alors qu'il a dû se rendre, lundi encore, dans un hôpital de Tokyo pour des examens de santé. C'était la deuxième semaine de suite.

Il va donc quitter son poste après avoir toutefois établi un record de longévité pour un Premier ministre au Japon ; il occupe le fauteuil depuis fin 2012, sans aucune interruption. ( _Le précédant record était détenu par son grand-oncle Eisaku Sato, qui a occupé ce poste 2 798 jours entre 1964 et 1972 ). _Mais ce long règne, aussi étonnant que cela puisse paraître, n'a pas permis de lui trouver un réel successeur.

Shinzo Abe avait déjà brusquement démissionné de son premier mandat en 2007 pour ces mêmes raisons de santé. Cette fois-ci, il dit qu'il "continuera à remplir fermement ses fonctions jusqu'à ce qu'un nouveau Premier ministre soit nommé".