DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La présidente de la Commission européenne fixe un cap pour une Europe de la santé

euronews_icons_loading
La présidente de la Commission européenne fixe un cap pour une Europe de la santé
Tous droits réservés  ODD ANDERSEN/AFP   -   Euronews
Taille du texte Aa Aa

"Nous avons besoin d'une Europe de la santé plus forte, le temps est venu". La présidente de la Commission européenne a donné le ton lors de son discours sur l'état de l'UE.

L'annonce intervient alors que les Etats membres se retrouvent sous la menace d'une nouvelle vague de coronavirus. Ursula von der Leyen propose un renforcement des agences européennes de santé. Elle veut aussi améliorer la capacité de l'Union à faire face aux futures menaces sanitaires. "Nous créerons une agence de recherche et de développement biomédicaux. Cette nouvelle agence devra soutenir notre capacité et nos préparatifs pour répondre aux menaces transfrontalières", insiste la responsable allemande.

Cet établissement devrait aussi aider l'Union à mieux réagir face à une nouvelle crise. Pour l’eurodéputé sociale-démocrate Jutte Guteland il faut surtout faire plus. "Il faut construire quelque chose de plus fort afin de pouvoir réagir plus rapidement et de pouvoir aider davantage les Etats membres", précise la Suédoise.

L'idée d'une union de la santé n'est pas nouvelle. Mais la menace sanitaire toujours présente et les conséquences économiques et sociales de cette crise donnent une nouvelle urgence à ce dossier. Le principe d’une meilleure coordination entre les Etats membres et celui de la mise en commun des ressources semblent désormais faire l'unanimité. "Il est primordial de partager les connaissance et les données dont nous disposons pour permettre à nos centres de recherche, qui relèvent de l'échelle nationale, de travailler ensemble", explique l’eurodéputée Kim van Sparrentak (les Verts).

La présidente de la Commission veut agir en coordination avec le Parlement européen dans le but de revoir à la hausse les budgets consacrés aux programmes de santé. Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE ont décidé en juillet dernier d’effectuer des coupes dans ce domaine. "J'ai proposé d'augmenter le financement et je suis heureuse que le Parlement soit prêt à se battre pour des fonds supplémentaires afin de combler les coupes décidées par le Conseil européen", souligne Ursula von der Leyen.

La présidente de la Commission veut fixer un objectif ambitieux. La crise actuelle pourrait lui permettre de transformer ce souhait en réalité.