PUBLICITÉ

Au Bélarus, Loukachenko s'enferre dans le pouvoir

Une femme face aux policiers à Minsk au Bélarus, le 23 septembre 2020
Une femme face aux policiers à Minsk au Bélarus, le 23 septembre 2020 Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Anne-Lise Fantino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La mobilisation ne faiblit pas au Bélarus, où des milliers de manifestants ont dénoncé la prestation de serment en secret d'Alexandre Loukachenko.

PUBLICITÉ

C'était une nouvelle journée de mobilisation, à Minsk, pour réclamer le départ du chef de l'Etat bélarusse Alexandre Loukachenko.

Le mouvement de contestation populaire, inédit par son ampleur, ne faiblit pas depuis l'élection de début août. La validité du scrutin reste contestée, malgré la répression qui cible les opposants.

Ce mercredi, la police fait usage de canons à eau pour disperser la foule. Des milliers de manifestants s'étaient réunis dans le centre de la capitale bélarusse, et une centaine d'entre eux auraient été arrêtés, selon une ONG.

L'avenue principale de Minsk, fermée au public et traversée à vive allure par un cortège présidentiel, avait fourni quelques indices aux responsables de l'opposition.

C'est en secret qu'Alexandre Loukachenko a prêté serment ce même jour, pour un sixième mandat, alors que la cérémonie devait se tenir le 9 octobre prochain.

Plusieurs Etats de l'Union européenne ont dénoncé son obstination, dont l'Allemagne, qui dit "ne pas reconnaître" le président en exercice, faute de "légitimité démocratique".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un citoyen lituanien est mort dans une prison au Bélarus

Bélarus : élections étroitement contrôlées, l'opposition appelle au boycott

Un prisonnier politique bélarusse meurt d'une pneumonie faute de soins médicaux