EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

A Rome, le trésor des Torlonia est enfin dévoilé

A Rome, le trésor des Torlonia est enfin dévoilé
Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Anne-Lise Fantino
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Près de 90 marbres d'exception sont rendus visibles au public pour la première fois. L'exposition se tient aux musées du Capitole jusqu'à fin juin.

PUBLICITÉ

C'est l'une des collections privées les plus importantes au monde que le public pourra enfin admirer pour la première fois. 90 marbres de la collection Torlonia sont exposées dès ce mercredi à Rome aux musées du Capitole. Elles ne constituent qu'une partie des quelque 620 antiquités acquises par cette famille au cours des siècles.

"Giovanni Torlonia et son fils Alessandro ont acheté de nombreuses antiquités entre la fin du XVIIIe siècle et tout le XIXe siècle", explique Salvatore Settis, co-curateur de l'exposition. _"L_a plupart d'entre elles proviennent de collections plus anciennes. Nous avons retracé l'histoire de la création du musée Torlonia à travers des collections plus anciennes - d'une grande importance - comme la collection Giustiniani, qui est celle exposée dans la salle où nous nous trouvons".

Ces pièces exceptionnelles ont été restaurées, après avoir dormi pendant près d'un demi-siècle dans les sous-sols d'un palais romain. Un rebondissement sur fond de querelle d'héritage, alors que le projet de musée consacré à la collection familiale a été abandonné à plusieurs reprises.

"Ces pièces seront en quelque sorte la vitrine de la collection", indique Alessandro Poma Murialdo, président de la fondation Torlonia et neveu d'Alexandre Torlonia. "D'autres expositions sont prévues dans un second temps à l'étranger dans des lieux tout aussi prestigieux".

Une exposition à découvrir jusqu'à la fin du mois de juin prochain. Ces oeuvres pourraient un jour prendre le chemin de Paris et de Washington, selon les termes de l'accord signé en en 2016 entre l'Etat italien et la fondation Torlonia.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quand l'IA permet de lire d'élucider des énigmes millénaires

No comment : une exposition célèbre le mannequin Naomi Campbell

No comment : la Palestine à l'honneur dans une exposition au Chili