DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'UE veut harmoniser les restrictions

euronews_icons_loading
Archives : un cycliste devant une des frontières entre les Pays-Bas et la Belgique, bloquée le 23 mars 2020
Archives : un cycliste devant une des frontières entre les Pays-Bas et la Belgique, bloquée le 23 mars 2020   -   Tous droits réservés  Peter Dejong/AP Photo
Taille du texte Aa Aa

A Luxembourg, les ministres des affaires européennes ont adopté la mise en place de critères communs pour les restrictions de voyage. L'objectif, éviter la cacophonie observée en mars, avec des Etats membres qui ont fermé leurs frontières en ordre dispersé pour faire face à la pandémie de Covid-19. La Commission européenne a proposé une série de mesures.

"Ce plan, proposé par la Commission européenne début septembre et rédigé avec l'aide de la présidence allemande, vise à donner plus de lisibilité aux personnes qui voyagent en Europe en période de pandémie", indique Meabh McMahon, correspondante d'Euronews, "pour qu'elles sachent si elles doivent êtres testées ou mises en quarantaine lorsqu'elles franchissent les frontières de l'Europe. Le plan prendrait la forme d'un simple système de feux tricolores composé de zones vertes oranges et rouges, qui seraient mises à jour chaque semaine par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies".

"Selon la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, qui s'est exprimée hier en visioconférence", poursuit notre correspondante dans la capitale belge, "cela permettrait d'éviter aux États membres de l'Union de prendre des mesures en ordre dispersé, comme cela a été le cas sur le continent européen au début de l'année, et de faire en sorte que les frontières européennes restent ouvertes. Seul problème, ce plan a été approuvé au moment-même où les cas de Covid 19 se multiplient dans toute l'Europe, il est donc peu probable qu'il y ait beaucoup de zones vertes pour le moment".

Plusieurs pays se sont abstenus, dont le Luxembourg. Le blocage des discussions sur le Brexit doit être aussi à l'ordre du jour.

Pour aider les 27 à encaisser le choc économique, l'assouplissement des aides d'Etat devrait également être prolongé jusqu'à l’été prochain, a annoncé Bruxelles ce mardi.