EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La France rend un hommage national à Samuel Paty

Le cercueil de Samuel Paty, lors de la cérémonie, présidée par Emmanuel Macron, d'hommage national rendu à ce professeur assassiné, à la Sorbonne à Paris le 20 octobre 2020
Le cercueil de Samuel Paty, lors de la cérémonie, présidée par Emmanuel Macron, d'hommage national rendu à ce professeur assassiné, à la Sorbonne à Paris le 20 octobre 2020 Tous droits réservés Francois Mori/AP Photo
Tous droits réservés Francois Mori/AP Photo
Par Vincent Coste avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Emmanuel Macron a affirmé que la France continuerait "le combat pour la liberté" dont l'enseignant Samuel Paty "est le visage", lors de l'hommage national au professeur assassiné vendredi dernier par un islamiste après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

PUBLICITÉ

La France a rendu ce mercredi un hommage national à Samuel Paty à la Sorbonne, à Paris, lieu symbolique de l'esprit des Lumières et de l'enseignement. La cérémonie d'hommage à ce professeur assassiné vendredi dernier s'est tenue dans la cour de l'emblématique université parisienne.

Avant de le début de l'hommage national, le président français Emmanuel Macron a remis la Légion d'honneur à titre posthume à l'enseignant en présence de sa famille.

Quatre cents personnes étaient invitées dont une centaine d'élèves d'établissements d'Île-de-France.

La cérémonie a commencé par la diffusion de la chanson préférée de Samuel Paty, "One", de U2. Après l'arrivée du cercueil de l'enseignant, des textes ont été lus, dont "Aux instituteurs et institutrices" de Jean Jaurès et la lettre écrite par Albert Camus en 1957 à son instituteur après avoir reçu le Prix Nobel de Littérature. Ces lectures ont été assurées par des élèves et des enseignants.

Emmanuel Macron a ensuite prononcé un discours, où il a salué la mémoire de Samuel Paty, l'un "de ces professeurs que l'on n'oublie pas". Le locataire de l’Élysée a dénoncé "les lâches" qui ont livré le professeur "aux barbares".

Le chef de l’État a assuré que "nous continuerons le combat pour la liberté" dont l'enseignant est "le visage", ajoutant "nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons la laïcité, nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent"

Après la prise de parole du président français, l’Orchestre à cordes de la Garde Républicaine a fait résonner la Marseillaise dans la cour de la Sorbonne. S'en est suivie une minute de silence et de recueillement au pied du cercueil sur lequel avait été placée la Légion d'honneur décernée à Samuel Paty.

La cérémonie s'est achevée par la sortie du cercueil, sous les notes de la symphonie n°3 de Mozart. La famille du professeur d'histoire-géographie, le président de la République et les invités ont quitté ensuite les lieux de ce vibrant hommage.

Samuel Paty, 47 ans, a été décapité le 16 octobre près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) par un réfugié d'origine tchétchène de 18 ans, après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression.

Revoir la cérémonie d'hommage national à Samuel Paty :

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Assassinat de Samuel Paty : le procès de six anciens collégiens s'est ouvert à huis clos

Un homme de nationalité russe et ukrainienne arrêté à Roissy, soupçonné de préparer un attentat

Lyon : la Fête des lumières sous haute sécurité