DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Parlement européen décerne son prix Sakharov aux figures de l'opposition au Bélarus

euronews_icons_loading
Le Parlement européen décerne son prix Sakharov aux figures de l'opposition au Bélarus
Tous droits réservés  Pietro Naj-Oleari/This photo is free to use under Creative Commons license CC-BY-4.0 and must be credited: "CC-BY-4.0: © European Union 2019 –
Taille du texte Aa Aa

Ce sont des femmes qui sont mises à l'honneur par le Parlement européen : les figures de l'opposition au Bélarus, dont leur cheffe de file Svetlana Tikhanovskaïa, ont reçu ce jeudi le prix Sakharov des droits de l'Homme.

Ce prix arrive à un moment clé : l'ex-candidate à la présidentielle a donné jusqu'à dimanche au président Loukachenko pour démissionner, menaçant d'appeler à une grève générale et à intensifier les manifestations.

Svetlana Tikhanovskaïa, 37 ans, est professeure, militante des droits de l’homme, et politicienne qui, après l’arrestation de son mari, s’est présentée à l’élection présidentielle bélarusse d'aôut dernier en tant que candidate principale de l’opposition. Alexandre Loukachenko a été déclaré officiellement gagnant suite à une élection marquée par des accusations de fraude électorale à grande échelle.

Après avoir réclamé un recomptage des votes, Svetlana Tikhanovskaïa a été forcée de fuir en Lituanie, de peur d’être emprisonnée.

Depuis la réélection controversée du dirigeant, les grandes manifestations pacifiques sont violemment réprimées par le régime en place. Entre-temps, le Conseil de coordination a été créé afin de représenter la nation civique du Bélarusse et faciliter une passation de pouvoir pacifique.

"Je tiens à féliciter les représentants de l'opposition bélarusse pour leur courage, leur résilience, leur détermination. Ils incarnent au quotidien la défense de la liberté de pensée et d'expression que récompense le prix Sakharov" explique David Sassoli, le président du Parlement européen.

N'abandonnez pas votre combat. Nous sommes à vos côtés
David Sassoli
Président du Parlement européen

L’Union européenne a déjà sanctionné 40 responsables du régime biélorusse, dont le ministre de l’intérieur et son adjoint, accusés d’être impliqués dans la répression et le truquage de l’élection présidentielle du 9 août dernier. Les 27 envisagent à présent de sanctionner Alexandre Loukachenko lui-même.

En 2004 déjà, les eurodéputés avaient récompensé l’Association biélorusse des journalistes pour leur combat pour la liberté d’expression, et en 2006, ils couronnaient Alexandre Milinkevitch, figure de l’opposition démocratique, candidat contre le président Alexandre Loukachenko l’année de sa récompense.

L’opposition démocratique au Bélarus

L’opposition démocratique est représentée par le Conseil de coordination, une initiative lancée par des femmes : Svetlana Tikhanovskaïa, (cheffe de l’opposition), Svetlana Aleksievitch (lauréate du Prix Nobel de littérature en 2015), Maria Kolesnikova (musicienne et activiste), Volha Kavalkova, Veranika Tsapkala, entrepreneure et activiste.

Elles sont acccompagnées de personnalités issues de la sphère politique et de la société civile : Siarhieï Tsikhanowski (vidéaste et prisonnier politique), Alès Bialiatski (fondateur de l’organisation bélarusse de défense des droits de l’homme “Viasna”), Siarhei Dyleuski, Stsiapan Putsila (fondateur de chaine Telegram NEXTA) et Mikalaï Statkiévitch (prisonnier politique et candidat à l’élection présidentielle de 2010).