DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : les hôpitaux belges sont saturés, le personnel soignant est à bout

Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Covid-19 : les hôpitaux belges sont saturés, le personnel soignant est à bout
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

La deuxième vague de la pandémie de covid-19 frappe la Belgique de plein fouet. Dans l'unité de soins intensifs du CHU de Charleroi, la situation est critique. Le service arrive à saturation. Déjà sollicités à l’extrême depuis des mois, les personnels soignants sont à bout.

"Voir les familles défaites parce qu'elles ne peuvent pas venir à l'hôpital, c'est vraiment difficile à vivre psychologiquement. Nous sommes nombreux à ne plus arriver à trouver le sommeil", explique, très émue, Joséphine Casano, une infirmière du service.

La Belgique enregistre plus de 11 000 contaminations par jour en moyenne et près de 400 hospitalisations quotidiennes, soit un niveau jamais atteint depuis la première semaine d’avril.

Le pays compte actuellement plus de 287 000 cas confirmés de coronavirus et plus de 10 600 décès depuis le début de la pandémie. Joséphine Casano et ses collègues sont très inquiets pour l'avenir.

"Nous sommes saturés et j'ai peur d'en arriver à devoir faire des choix entre les patients, car nous ne pourrons pas tous les sauver. Alors, qui allons-nous sauver ? Le patient de 30 ans ou celui de 60 ans ? Je ne sais pas. Et comment faire ensuite pour vivre avec ça ?", dit-elle.

euronews
Une infirmière s'occupe d'un patient malade du Covid-19 au CHU de Charleroi, en Belgique.euronews

Face à une situation sanitaire qui se dégrade rapidement, virologues et experts réclament un reconfinement. Pour l'heure, les autorités disent vouloir miser sur l'"effort collectif".

"La société doit faire un choix. Devons-nous continuer à accepter que les gens meurent et que nous ne pouvons pas les guérir ou prenons-nous des mesures impopulaires ? Aujourd'hui, je ne vois pas d'autre choix", dit le Dr. Patrick Biston, chef des soins intensifs au CHU de Charleroi.

Comme en Wallonie, les autorités belges ont décidé d'étendre le couvre-feu de 22 h à 6 h en Région bruxelloise. Dans cette zone, les sorties sont également réduites de manière drastique et le port du masque redevient obligatoire.