DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Europe prend de plein fouet la deuxième vague de Covid-19

euronews_icons_loading
Un patient atteint du Covid-19 soigné à l'hôpital CHR de la Citadelle à Liège, en Belgique.
Un patient atteint du Covid-19 soigné à l'hôpital CHR de la Citadelle à Liège, en Belgique.   -   Tous droits réservés  Photo : Francisco Seco (Copyright 2020 The Associated Press.All rights reserved)
Taille du texte Aa Aa

Alors que la France a annoncé mercredi qu'elle allait reconfiner sa population, de nombreux autres pays européens ont pour leur part décrété des couvre-feux, mesure souvent présentée comme un dernier recours avant un reconfinement total.

En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a annoncé mercredi des mesures drastiques dont la fermeture pour un mois des restaurants et structures de loisir, assorties d'aides jusqu'à dix milliards d'euros pour aider l'économie à amortir le choc.

"Ce printemps, nous avons réussi à faire baisser la courbe, principalement grâce à la raison et à la solidarité du peuple. Nous savons maintenant que nous devons à nouveau réduire les contacts pour réduire le danger d'infection." - Angela Mrkel

"Nous devons agir, et ce maintenant" afin d'éviter de nous retrouver "dans un état d'urgence sanitaire", a-t-elle souligné alors que les nouvelles infections ont atteint un nouveau record de près de 15 000 mercredi.

Les responsables politiques espèrent encore sauver les fêtes de fin d'année bien que la plupart des marchés de Noël, si chers aux Allemands, aient été annulés en raison de la pandémie.

La Belgique, pays du monde où le coronavirus circule le plus intensément, a convoqué vendredi une nouvelle réunion de crise. Le pays compte actuellement 5 924 malades hospitalisés, soit plus que le pic enregistré le 6 avril (5 759), selon les données de l'institut belge de santé publique Sciensano.

"Le pire reste encore à venir"
Yves van Laethem
Porte-parole du gouvernement blege pour le coronavirus, et partisan d'un nouveau confinement

"Des mesures plus drastiques s'imposeront peut-être dans les prochains jours", a admis le Premier ministre belge Alexander De Croo.

En Angleterre, le nombre de contaminations double tous les neuf jours, selon une étude publiée jeudi. Dans le cadre de cette étude de l'Imperial College de Londres et Ipsos-Mori, plus de 85 000 volontaires ont été testés en Angleterre entre le 16 et le 25 octobre. Pendant cette période, 128 personnes sur 10 000 étaient infectées en Angleterre, un chiffre qui double tous les neuf jours.

En Espagne, cinq régions supplémentaires, dont Madrid, ont indiqué mercredi qu'elles allaient boucler leur territoire avant le long weekend de la Toussaint pour tenter de stopper l'envolée des infections de coronavirus. Certaines les boucleront jusqu'au 2 novembre, d'autres jusqu'au 9 novembre. Ces fermetures impliquent que personne ne pourra entrer ou sortir de ces régions durant cette période, excepté pour des raisons impératives comme aller se faire soigner ou travailler.

Un sommet virtuel des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne est prévu jeudi pour faire le point sur la pandémie.

"Chaque jour compte. Il faut maintenant une action déterminée, nécessairement d'envergure européenne, basée sur deux piliers : le testing/tracing, et les vaccins"
Charles Michel
Président du Conseil européen