EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Moldavie-Russie : ne pas rompre le lien

Moldavie-Russie : ne pas rompre le lien
Tous droits réservés Roveliu Buga/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Roveliu Buga/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'élection à la tête de la Moldavie de la pro-européenne Maia Sandu est saluée à Bruxelles comme à Moscou. Vladimir Poutine espère poursuivre ses relations avec le pays.

PUBLICITÉ

Avec l'élection de Maia Sandu à la tête de la Moldavie, c'est l'espoir d'un changement qui apparaît.

Restaurer la confiance dans les institutions, faire repartir l'économie et s'attaquer à la corruption, le programme de la présidente élue est salué à Bruxelles :  "Cela correspondait à un appel clair pour s'attaquer à la corruption et restaurer le respect de l'Etat de droit, chemin vers un futur plus prospère et que l'Union européenne évidemment se tenait prête à soutenir la Moldavie" expliqueEric Mamer, porte-parole en chef de la Commission européenne.

Vladimir Poutine a félicité Maia Sandu pour sa victoire. Pour le président russe, pas question de couper les ponts même si ce n'est pas le candidat qu'il soutenait qui a gagné. Dans un communiqué, il dit "espérer que son activité à la tête de l'Etat contribuera au développement constructif des relations entre les deux pays".

Maia Sandu l'a sans doute rassuré en promettant de trouver un équilibre entre l'Europe et Moscou.

Défendre les intérêts nationaux tout en dialoguant avec la Russie, l'Union européenne et les Etats-Unis : c'est le défi de Maia Sandu.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moldavie : les séparatistes de Transnistrie demandent la "protection" de Moscou

Portraits croisés de jeunes Moldaves divisés sur l'adhésion à l'Union européenne

En Moldavie, des élections locales menacées par l'ingérence russe