PUBLICITÉ

De plus en plus d'Écossais plaident pour l'indépendance de leur pays

De plus en plus d'Écossais plaident pour l'indépendance de leur pays
Tous droits réservés Duncan McGlynn/Poo Photo via AP, Arquivo
Tous droits réservés Duncan McGlynn/Poo Photo via AP, Arquivo
Par Euronews avec Tadhg Enright
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De plus en plus d'Écossais souhaitent que leur pays quitte le Royaume-Uni.

PUBLICITÉ

L'Écosse va-t-elle réclamer son indépendance du Royaume-Uni ? Le pays avait massivement répondu non lors du référendum de 2014, mais il l'opinion publique serait en train de basculer à cause du Brexit et du Covid-19.

"Tout d'un coup, nous nous retrouvons traînés hors d'Europe contre notre volonté" déplore Iain Johnson, la quarantaine, ayant voté pour le maintien dans le Royaume-Uni en 2014. "Je pensais vraiment que pendant toute ma vie, faire partie du Royaume-Uni m'avait bien servi, mais je ne le pense plus maintenant" confie-t-il à Euronews. "Beaucoup de gens dans mon cercle familial et mon cercle d'amis qui ont voté pour rester dans le Royaume-Uni la dernière fois ont aussi changé d'avis. Alors je crois vraiment que c'est inéluctable".

"C'est la première fois dans l'histoire des sondages écossais que le soutien à l'indépendance est supérieur à 50 % de façon constante" commente John Curtice, professeur de sciences politiques à l'Université de Strathclyde. Selon lui, la gestion de la crise du coronavirus a aussi un impact sur l'opinion publique car beaucoup d’Écossais estiment que le gouvernement de Nicola Sturgeon a mieux géré la pandémie que le Royaume-Uni dans son ensemble. Mais il considère que cette tendance peut changer.

"Le Brexit est un fait, ça ne changer pas. Mais le coronavirus en revanche devrait être temporaire. Si le gouvernement écossais, au cours des 6 ou 12 prochains mois, n'est plus considéré comme aussi performant qu'aujourd'hui dans la gestion de la pandémie, alors peut-être que le soutien à l'indépendance diminuera" analyse-t-il.

Le gouvernement britannique, seul compétent pour autoriser la tenue d'un nouveau référendum s'oppose à cette option. Mais si le parti national écossais (ndlr, le SNP, principal parti indépendantiste) remporte une majorité absolue au sein du parlement écossais en 2021, la donne pourrait changer.

La Première ministre Nicola Sturgeon a d'ores et déjà annoncé vouloir obtenir un mandat clair de ses électeurs afin de militer pour l'indépendance de son pays, auprès de Londres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service

Irlande du Nord : vers une levée du blocage des institutions

Le gouvernement britannique accusé de faire peur aux citoyens de l'UE pour qu'ils quittent le pays