Haut-Karabakh : l'exode a commencé, l'Azerbaïdjan récupère "ses" terres ce vendredi

Haut-Karabakh : l'exode a commencé, l'Azerbaïdjan récupère "ses" terres ce vendredi
Tous droits réservés Sergei Grits/AP
Tous droits réservés Sergei Grits/AP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Arméniens du Haut-Karabagh font leur bagages, car avant le 1er décembre, les habitants de trois districts de la région séparatiste devront avoir quitté les lieux en vertu d'un accord signé avec l'Azerbaïdjan sous l'égide de la Russie.

PUBLICITÉ

Partir, et ne rien laisser derrière soi. Les Arméniens du Haut-Karabagh font leur bagages, car avant le 1er décembre, les habitants de trois districts de la région séparatiste devront avoir quitté les lieux en vertu d'un accord signé avec l'Azerbaïdjan sous l'égide de la Russie.

Les militaires arméniens, de leur coté, ont détruit et incendié leur quartier général de la ville d'Aghdam.

Ovik Vanyan, résident de Nor Maraga : "Si le Karabakh n'existe plus, nous n'avons plus ni maison ni patrie. Nous sommes des réfugiés maintenant."

Cela fait depuis 1994 et la fin de la guerre que les forces pro-arméniennes occupent le Haut-Karabakh.

Sur ce bâtiment en ruines, c'est le drapeau azéri qui trône à présent. Ce mercredi, l'armée azerbaïdjanaise, à nouveau maître des lieux, faisait visiter la ville de Fizuli, théâtre de combats et de bombardements il y a un mois.

Hikmat Hajiyev, conseiller en politique étrangère du président azerbaïdjanais : "C'est de la barbarie. C'est un crime contre l'humanité. Cela montre en fait la sauvagerie arménienne et la vraie nature du système politique arménien. Et il se répand dans le monde entier à travers les médias internationaux."

Les familles arméniennes qui avaient quitté le Haut Karabagh pendant les affrontements ont été autorisées selon les termes du cessez-le-feu à rentrer chez elles.

Venus d'Azerbaïdjan cette fois, des milliers de personnes vont venir dans les semaines à venir retrouver une terre qu'elles avaient quitté il y a vingt-sept ans.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Arménie : Manifestation monstre pour réclamer la démission de Nikol Pachinian

Vives protestations en Arménie après l'accord de délimitation de la frontière avec Azerbaïdjan

Jens Stoltenberg "exhorte" Bakou et Erevan a signer un accord de paix