EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le Covid-19 et l'accès aux vaccins au cœur des discussions du G20

Le Covid-19 et l'accès aux vaccins au cœur des discussions du G20
Tous droits réservés AP/MESHIREE
Tous droits réservés AP/MESHIREE
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un sommet virtuel pour des défis bien réels, à commencer par une pandémie qui tue en masse et secoue l'économie mondiale: les dirigeants du G20, réunis dans un format virtuel inédit, ont appelé à la solidarité face au Covid-19, en particulier pour l'accès aux vaccins.

PUBLICITÉ

Un sommet virtuel pour des défis bien réels, à commencer par une pandémie qui tue en masse et secoue l'économie mondiale: les dirigeants du G20, réunis dans un format virtuel inédit, ont appelé à la solidarité face au Covid-19, en particulier pour l'accès aux vaccins.

Sans surprise, la pandémie a dominé les premiers échanges, à l'heure où la course aux vaccins s'accélère.

"Serons-nous prêts à garantir l'accès (aux vaccins) à l'échelle planétaire, et à éviter à tout prix le scénario d'un monde à deux vitesses, où seuls les plus riches pourraient se protéger du virus?", a déclaré le président français Emmanuel Macron, dans une adresse par visioconférence à ses homologues.

Face au Covid-19, qui a infecté plus de 55 millions de personnes et en a tué plus de 1,3 million à travers le monde, le président chinois a estimé que la réponse devait aussi être économique. "Nous devons réduire les taxes et les barrières douanières et nous pencher sur la libéralisation des échanges d'équipements médicaux essentiels", a-t-il ainsi estimé.

Avant même que le G20 ne commence, le patron de l'ONU, Antonio Guterres, avait rappelé qu'il "manque 28 milliards, dont 4,2 avant la fin de l'année" pour financer l'ACT-Accelerator, un dispositif de l'Organisation mondiale de la santé devant garantir que les pays riches ne monopoliseront pas les traitements, tests ou vaccins.

"L'accès à la vaccination doit être possible et abordable pour chaque pays. Les fonds promis jusqu'à présent ne sont pas encore suffisants pour y parvenir. Je vous demande donc à tous de soutenir cette initiative importante. Cette aide à court terme est dans notre intérêt", a dit la chancelière Angela Merkel à ses homologues.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le nucléaire au secours du réchauffement climatique ?

L'Italie s'apprête à accueillir un sommet avec l'Afrique

Londres annonce un nouveau centre de recherche sur la sécurité alimentaire