DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le chiffre d'affaires des compagnies aériennes sera en chute de plus de 60% cette année

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Intérieur de l'aéroport international de Los Angeles, en Californie, le 23 novembre 2020
Intérieur de l'aéroport international de Los Angeles, en Californie, le 23 novembre 2020   -   Tous droits réservés  Jae C. Hong/AP
Taille du texte Aa Aa

Le transport aérien ne se remet toujours pas de la crise sanitaire.

Les résultats des compagnies aériennes sont en chute libre en 2020, le chiffre d'affaires s'effondre de plus de 60%. "Cette crise est dévastatrice et implacable" souligne Alexandre de Juniac, le patron de l'Association internationale du transport aérien ( IATA). "La crise du Covid-19 a menacé la survie de l'industrie du transport aérien" et "les livres d'histoire retiendront 2020 comme la pire année financière" pour le secteur, a souligné l'organisation qui regroupe 290 compagnies aériennes à l'occasion de sa 76e assemblée générale.

Le nombre de passagers transportés cette année est retombé au niveau de 2003 avec 1,8 milliard de voyageurs.

Le secteur qui prédisait en juin des pertes de 100 milliards de dollars, s'attend désormais à un manque à gagner de 157 milliards sur 2020 et 2021.

Clés du redémarrage selon l'organisation : la réouverture des frontières, la levée des mesures de quarantaine et surtout la mise en place de tests de dépistage systématique en attendant la généralisation d'un vaccin.

Pour regagner la confiance des passagers et les faire remonter à bord des avions sans craintes, les compagnies et les aéroports ont déployé une série de mesures pour assurer leur sécurité sanitaire, allant de procédures d'embarquement dématérialisées au port du masque obligatoire dans les avions en passant par des nettoyages renforcés des appareils.

Des centres de dépistage du Covid-19 ont été mis en place dans de nombreux aéroports pour permettre aux passagers de réaliser des tests antigéniques ou des tests virologiques RT-PCR, plus fiables que les premiers mais aux résultats moins rapides, selon les exigences de pays de destinations.

Selon une étude réalisée par l'organisation, si les tests étaient généralisés au départ, le risque de voir un passager contaminé à bord d'un avion serait de 0,06%, c'est à dire 12 cas positifs non dépistés pour 20.000 passagers à l'arrivée.

Après une paralysie quasi-totale en avril, le trafic a repris doucement en juin dernier, surtout sur les marché intérieurs, mais il est à nouveau ralenti depuis septembre et la deuxième vague de Covid-19.

Avec la pandémie, ce sont plus de 40 compagnies aériennes qui ont déjà fait faillite. Air France continue à l'heure actuelle de perdre plus de 10 millions d'euros de cash par jour selon sa directrice générale Anne Rigail.

Sources additionnelles • AFP