Mohsen Fakhrizadeh, le père du programme nucléaire iranien, a été assassiné près de Téhéran

Mohsen Fakhrizadeh, le père du programme nucléaire iranien, a été assassiné près de Téhéran
Tous droits réservés AP/AP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Iran a accusé Israël d'avoir joué un "rôle" dans l'assassinat vendredi de Mohsen Fakhrizadeh, un scientifique iranien de haut rang travaillant dans le secteur nucléaire, et prévenu qu'une "vengeance terrible" attendait les personnes impliquées dans ce que Téhéran a qualifié d'"acte terroriste".

C'est sur une route près de Téhéran que la voiture de Mohsen Fakhrizadeh a été prise pour cible. Cet éminent scientifique iranien, considéré comme le père du programme d'enrichissement nucléaire, a été grièvement blessé dans un échange de coups de feu entre ses gardes du corps et les assaillants. Transporté à l'hôpital, il a succombé à ses blessures.

PUBLICITÉ

Le chef de la diplomatie iranienne a aussitôt condamné cette attaque, il parle d'un acte terroriste et accuse Israël d'avoir joué un rôle dans la mort du scientifique. Et de prévenir qu'une "vengeance terrible" attendait les personnes impliquées dans cet assassinat.

En 2018, Benyamin Netanyahou le Premier ministre israélien avait désigné Mohsen Fakhrizadeh comme le responsable des efforts iraniens pour se doter d'une arme nucléaire, ce que Téhéran a toujours démenti. Cette année-là, l'Etat hébreu accusait l'Iran d'enfreindre l'accord nucléaire signé avec les grandes puissances.

Au cours des 10 dernières années, plusieurs scientifiques iraniens travaillant dans le secteur nucléaire ont été tués lors d'attaques ciblées attribuées par Téhéran à Israël.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Huit ans après, que reste-t-il de l'accord passé entre l'Occident et l'Iran sur le nucléaire ?

L'Europe condamne l'extension du programme nucléaire iranien

Emissions de gaz à effet de serre à un niveau inédit, les experts alertent