EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Sale temps pour le commerce de proximité en Espagne

Sale temps pour le commerce de proximité en Espagne
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Jaime Velazquez
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Espagne comme dans de nombreux pays d'Europe, la crise du coronavirus a fortement affaibli les petits commerces tout comme la concurrence des géants du web. Pas de restrictions pour les plateformes numériques qui ont poursuivi leurs ventes.

PUBLICITÉ

La pluie tombe sur Madrid et ce n'est pas une bonne nouvelle pour Sergio. Peu de gens entreront aujourd'hui dans sa librairie, alors qu'il se bat pour récupérer ses ventes après une année désastreuse marquée par la pandémie. A cause du confinement, il a dû fermer sa boutique pendant trois mois.

"Vous restez à la maison et il faut continuer à payer les factures, l'électricité, le loyer ... une montagne de choses, alors qu'on ne gagne plus rien !" explique Sergio Bang, propriétaire d'une librairie à Madrid.

Les restrictions liées au coronavirus ont vidé les magasins et forcé les clients à faire leurs achats depuis leur domicile.

"Le commerce de proximité traverse un moment très complexe parce que de nombreuses personnes font leurs achats sur Internet, poursuit Sergio Bang_. Mais en même temps il y a une réponse à ce mouvement, de nombreuses personnes qui essaient de défendre ces magasins"._

Les ventes en ligne ont augmenté de 70 % pendant la pandémie. Un marché dominé par les géants du numérique comme Amazon. En Espagne, le site a augmenté ses bénéfices de 69% l'an dernier.

Résultat : plus de 800 librairies se sont regroupées pour créer leur propre site. Objectif : rivaliser dans la vente en ligne. En trois semaines seulement, elles ont reçu près de 5000 commandes.

"Pour les géants du numérique, nous ne sommes qu'une marchandise de plus. Nous voulons que les librairies gèrent leurs données et leur petite marge de bénéfices" souligne Jesus Trueba, porte-parole de la confédération des libraires. 

Madrid est aujourd'hui remplie de magasins vides. Nombre de petites boutiques n'ont pas survécu à la pandémie. 10% des magasins de quartiers ne lèveront plus leurs rideaux.

"Cela pourrait être n'importe quelle rue en Europe. Les magasins ferment partout en raison de l'augmentation des ventes en ligne explique l'envoyé spécial d'euronews à Madrid Jaime Velazquez. C'est ce que les experts appellent "l'apocalypse du commerce de détail". C'est une tendance qui dure depuis des années, mais la pandémie l'a accélérée.

Le commerce électronique va continuer à se développer. Les ventes en ligne devraient augmenter de 30 % pendant les fêtes de fin d'année.

Mais les géants du web comme Amazon d'insister : ils aident aussi les petites et moyennes entreprises.

En Espagne l'an dernier, les magasins ont vendu 40 millions de produits via le site américain. Que ce soit en ligne ou dans un magasin de quartier, il est toujours possible d'acheter "local".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les hôtels de Madrid adaptent leur offre aux clients locaux

Espagne : saisie record d'une drogue de synthèse appartenant à un cartel mexicain

Le Parti socialiste célèbre sa victoire aux élections catalanes