DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Egypte : Paris mise sur le dialogue

euronews_icons_loading
Egypte : Paris mise sur le dialogue
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Paris ne veut pas "conditionner aux droits de l'homme" ses relations avec le Caire, en matière de défense. Déclaration du président français Emmanuel Macron qui recevait ce lundi son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Le locataire de l'Elysée entend privilégier le dialogue, alors que les deux pays ont renforcé leur coopération commerciale et militaire.

"On en parle de manière extrêmement franche avec le président Al-Sissi, comme on en avait parlé en janvier 2019", a affirmé Emmanuel Macron. "Je cherche toujours, d`'abord sur les principes, à convaincre qu'une société civile dynamique, inclusive, où chacun est représenté dans les désaccords qui peuvent exister, plus protectrice de tout risque de terrorisme, même si nous avons l`'un et l`'autre, nos pays, devrais-je dire, à vivre avec cela, et plus protectrice que la répression politique."

Le Caire reste un partenaire stratégique dans la gestion des crises régionales, comme celle en Libye.

"Vous vous concentrez sur ce problème [des droits humains], soutient Abdel Fatah al-Sissi, "et vous nous décrivez comme ceux qui n'auraient aucun respect pour notre peuple, comme si nous n'aimions pas notre société, comme si nous étions des dirigeants violents, des despotes. Et c'est inacceptable".

Depuis la destitution du président Mohamed Morsi par l'armée en 2013, une répression s'est abattue sur toute forme d'opposition.

Selon les ONG, qui pointent du doigt l'indulgence de Paris, l'Egypte compterait plus de 60 000 prisonniers politiques dans ses geôles.