DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Paris-Berlin", "Zurich-Barcelone"... vers le retour des trains de nuit en Europe

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
"Paris-Berlin", "Zurich-Barcelone"... vers le retour des trains de nuit en Europe
Tous droits réservés  Matthias Schrader/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

L'Autriche, l'Allemagne, la Suisse et la France ont signé un accord pour relancer et développer l'activité des trains de nuit en Europe

Les trains de nuit feront bientôt leur grand retour en Europe. Les compagnies ferroviaires française, autrichienne, allemande et suisse ont signé un accord pour renforcer leur coopération et ouvrir de nouvelles liaisons de nuit notamment. Ce protocole a été adopté ce mardi en marge du conseil des ministres des Transports de l'Union européenne.

Le Paris-Munich-Vienne devrait faire son retour dés décembre 2021, de même que la liaison Amsterdam-Cologne-Zurich. Des connexions Paris-Berlin et Bruxelles-Berlin, via Mannheim, au sud de Francfort sont aussi prévus d'ici fin 2023. Le schéma présenté comprend aussi des trains de nuit entre Zurich et Barcelone pour décembre 2024.

"une mobilité écologique et européenne"

Les parcours précis ne sont toutefois pas encore finalisés. Les chemins de fer fédéraux autrichiens, ÖBB, sont moteurs dans le développement des trains de nuit. Ces services seront assurés par Nightjet, la filiale dédiée aux trains de nuit d'ÖBB.

"Dès aujourd'hui nous évoluons vers le TEE 2.0", s'est félicité le ministre allemand des Transports, Andreas Scheuer, lors d'une conférence de presse en ligne.

Le ministre, qui a inscrit la renaissance du mythique réseau des Trans Europ Express (TEE) au menu de la présidence tournante de l'Union européenne, envisage "un âge d'or du ferroviaire en situation post-Covid".

Côté français, la SNCF était jusque là frileuse sur ce créneau, mais son PDG, Jean-Pierre Farandou estime désormais qu'il faut écouter "la jeunesse (qui) a moins envie de prendre l'avion", et a dit son intérêt pour offrir "un service rénové à ses clients pour une mobilité écologique et européenne".