DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : les États européens se préparent au défi que représente Noël

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Une décoration de Noël, à Kirchheim unter Teck, Allemagne, le 15 décembre 2020
Une décoration de Noël, à Kirchheim unter Teck, Allemagne, le 15 décembre 2020   -   Tous droits réservés  Tom Weller/(c) Copyright 2020, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Taille du texte Aa Aa

Confinements, limitation du nombre d'invités, fermeture des commerces non-essentiels : les États européens se préparent à passer des fêtes de Noël sans éclat, afin d'éviter un rebond épidémique.

L'Allemagne s'apprête à entrer dans une nouvelle phase de confinement partiel dès ce mercredi, alors que le nombre d'infections au Covid-19 atteint des records. Les écoles et les magasins non essentiels vont devoir fermer ; c'est déjà le cas des bars et des restaurants.

En République Tchèque, les restaurants, les hôtels et les salles de sport qui ont rouvert il y a seulement deux semaines, doivent à nouveau fermer à partir de vendredi.

Reconfinement aux Pays-Bas

Un confinement de cinq semaines va entrer en vigueur cette semaine aux Pays-Bas pour tenter de limiter l'expansion du Covid-19, les mesures les plus sévères adoptées dans ce pays depuis le début de la pandémie, a annoncé lundi le Premier ministre Mark Rutte.

"Les Pays-Bas vont fermer pour cinq semaines", a déclaré M. Rutte dans une allocution télévisée depuis le siège du gouvernement à La Haye, devant lequel étaient rassemblés des manifestants. Des cris et des sifflets pouvaient être entendus lors de l'adresse de M. Rutte. "Nous n'avons pas affaire à une simple grippe, comme le pensent les gens derrière nous", a-t-il commenté, acerbe, en allusion à ces manifestants.

Il est recommandé aux citoyens néerlandais de rester chez eux, et de recevoir au maximum deux personnes par jour, a précisé le Premier ministre, ajoutant que ces mesures dureront jusqu'au 19 janvier. Tous les magasins non-essentiels, à l'exception des supermarchés, des magasins d'alimentation et des pharmacies, seront fermés à partir de mardi, tandis que les écoles fermeront à compter de mercredi. Les musées, les cinémas, les salles de spectacle et de gym ainsi que les zoos seront également fermés, a-t-il précisé.

Cette annonce intervient alors que le nombre de contaminations est en forte augmentation dans le pays et que le nombre de décès a dépassé la barre des 10 000.

L'endroit choisi pour le discours de lundi soir a son importance, le bureau du Premier ministre servant habituellement de décor aux annonces les plus solennelles. Depuis le début de la crise sanitaire, la plupart des mesures avaient été décrétées depuis une simple salle de conférence de presse.

Les mesures annoncées ce mardi sont les plus sévères depuis le début de la pandémie. En mars, les Pays-Bas avaient mis en oeuvre un "confinement intelligent", avec écoles fermées mais les magasins ouverts.

Le durcissement des mesures aux Pays-Bas coïncide avec l'annonce en Allemagne voisine d'un confinement partiel à partir de mercredi, incluant la fermeture des commerces non essentiels et des écoles.

Deux revues britanniques alertes Londres

Deux revues médicales britanniques de premier plan ont exhorté mardi le gouvernement à revenir sur le relâchement des restrictions anti-Covid durant la période de Noël, avertissant qu'il pourrait coûter la vie à "de nombreuses" personnes.

Les autorités britanniques ont décidé d'autoriser trois foyers différents à se rencontrer à l'intérieur pendant cinq jours, du 23 au 27 décembre, levant provisoirement les restrictions qui s'appliquent à la plupart du pays.

Dans un éditorial conjoint, le British Medical Journal (BMF) et le Health Service Journal (HSJ) estiment que cela pourrait entraîner une congestion du service public de santé (NHS), alors que les infections et les hospitalisations repartent à la hausse dans certaines régions.

"Nous pensons que le gouvernement est sur le point de commettre une autre erreur majeure qui coûtera la vie à de nombreuses personnes", soulignent les revues. "Le nombre de patients hospitalisés avec le Covid-19 continuant à augmenter, et une troisième vague étant presque inévitable, les hôpitaux du NHS risquent d'être confrontés à un choix difficile: être submergés ou stopper les interventions facultatives et non urgentes", ajoutent-elles.

Elles appellent le Royaume-Uni à suivre "les exemples plus prudents" de pays voisins comme l'Allemagne, l'Italie et les Pays-Bas.

Le ministre de la Santé, Matt Hancock, avait indiqué lundi n'avoir aucune intention de revenir sur ce relâchement, mais certains journaux font état d'une possible révision de la mesure mercredi.

Cet avertissement intervient au lendemain de l'annonce du passage de Londres et de certaines régions du sud-est, où l'épidémie gagne du terrain, au plus haut niveau des restrictions dès mercredi.

Les autorités ont également indiqué avoir détecté une nouvelle variante du nouveau coronavirus, potentiellement impliquée dans la transmission galopante observée dans ces régions.

Dans les zones soumises au niveau le plus sévère des restrictions, les hôtels, pubs et restaurants doivent fermer (sauf pour la livraison et la vente à emporter), ainsi que les lieux culturels comme les cinémas, théâtres et musées. Les commerces et écoles restent en revanche ouverts.

Les interactions sociales sont limitées, avec l'interdiction de se mélanger avec des personnes faisant partie d'un autre foyer excepté dans certains endroits ouverts comme les parcs.

L'un des pays les plus endeuillés en Europe avec plus de 64 000 morts, le Royaume-Uni a connu deux confinements depuis le début de la pandémie. La gestion de la crise par le gouvernement du Premier ministre conservateur Boris Johnson a été vertement critiquée.

L'Italie durcit les mesures, la France instaure un couvre-feu

En Italie, les mesures anti-covid ont été allégées, permettant à la population de faire des achats de Noël. Mais selon certains médias, le gouvernement envisagerait un durcissement des règles pour éviter une nouvelle vague de contaminations. Début décembre déjà, Rome avait annoncé que les fêtes de Noël seraient difficiles cette année.

En France, le confinement a été remplacé depuis mardi par un couvre-feu de 20h à 6h du matin. Le Premier ministre a encouragé ceux qui le peuvent à se confiner pendant huit jours avant Noël et à retirer leurs enfants de l'école dès jeudi, soit deux jours avant les vacances.