DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sans soleil depuis début décembre, Stockholm déprime en pleine pandémie

euronews_icons_loading
Stockholm en décembre
Stockholm en décembre   -   Tous droits réservés  Anadolu
Taille du texte Aa Aa

Stockholm a la tête dans les nuages... La capitale suédoise n'a pas vu un rayon de soleil depuis début décembre, une première depuis 1934.

Une première depuis 1934

Cette grisaille persistante plombe le moral d'une population qui doit déjà composer avec des journées très courtes à cette période de l'année et les restrictions liées à la pandémie.

Réactions dans les rues : "On a besoin de la vitamine D de la lumière du soleil. Ce manque d'ensoleillement nous affecte physiologiquement. Et on ne peut pas non plus voir ses amis en ce moment, cela n'aide pas", dit un homme.

"J'essaye de ne pas regarder les bulletins météos. Il vaut mieux ne pas savoir que la grisaille va durer des semaines, c'est un bon moyen d'éviter la dépression. Je m'efforce aussi de sortir pendant la journée, même s'il fait gris", ajoute une passante.

Le jour se couche à 14h45

Actuellement à Stockholm, le jour se lève vers 8h30 et se couche seulement six plus tard, vers 14h45. La grisaille associée à la pandémie plombent un peu plus le moral même si la perspective des fêtes de fin d'année amène un peu de joie et de magie :

"Il est important de ne pas se laisser aller, dit une habitante. Du fait de la pandémie et de l'obscurité, je me promène davantage, j'achète plus de fleurs. J'ai acheté une lampe à lumière du jour. J'espère que cela me donnera plus d'énergie."

Les habitants de Stockholm vont devoir prendre leur mal en patience, car cette météo morose pourrait durer. Des nuages et de la pluie son attendus ces prochains jours, mais aussi quelques timides éclaircies qui pourraient enfin rompre la monotonie.