DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Brexit : blocage sur la pêche, le Parlement européen veut un accord avant dimanche minuit

euronews_icons_loading
Brexit : blocage sur la pêche, le Parlement européen veut un accord avant dimanche minuit
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Les négociations butent toujours sur la question hautement politique de la pêche, alors que le Parlement européen veut un accord au plus tard dimanche minuit. Le point sur la situation ce samedi soir.

L'accord post-Brexit risque-t-il de prendre l'eau à cause de la question de la pêche ? Britanniques et Européens ont repris samedi les négociations à Bruxelles.

Londres et Bruxelles doivent s’entendre sur le partage des volumes pêchés dans les eaux britanniques, ainsi que sur la durée de la période de transition qui permettrait à l'UE de s'adapter.

La pêche est devenu un sujet hautement politique et le symbole de la souveraineté territoriale retrouvée du Royaume-Uni. Une question cruciale également pour les Etats membres concernés par cette question - la France et les Pays-Bas en tête.

Britanniques et Européens ont repris samedi les négociations à Bruxelles, après avoir éclairci deux autres points : le mécanisme de de règlement des différents commerciaux entre le bloc européen et le Royaume-Uni en cas de non respect de l'accord et les conditions de concurrence équitables.

Deadline

En échange d'un accès libre à son marché, l'Union européenne veut s'assurer que le Royaume-Uni ne se livrera pas à des pratiques anticoncurrentielles déloyales sur le plan des normes environnementales, sociales et fiscales.

Mais le temps presse. Le Parlement européen a averti qu'il voulait un accord d'ici à "dimanche minuit", sans quoi il ne pourra pas l'examiner et le ratifier afin qu'il puisse entrer en vigueur le 1er janvier.

Mais le secrétaire d'Etat français chargé des Affaires européennes Clément Beaune n'a pas exclu samedi que ces négociations se poursuivent au-delà du week-end.

Un accord conclu dans les tout derniers jours de décembre pourrait entrer en vigueur provisoirement, une option qui semble avoir la faveur des Etats membres mais à laquelle le Parlement s'oppose.