DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Chypre s'alarme de ses maisons en ruines

Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Maison en ruines à Nicosie, Chypre
Maison en ruines à Nicosie, Chypre   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

De vieilles bâtisses en ruine : un paysage familier à Nicosie, capitale de l'île divisée de Chypre. Elles sont les vestiges d'un passé agité, notamment par le conflit gréco-turc en 1974. Beaucoup de familles avaient alors dû abandonner leur maison pour se réfugier au nord ou au sud de l'île selon leur appartenance communautaire. Aujourd'hui ces maisons délabrées inquiètent les habitants d'autant que l'île se trouve en zone sismique. Le danger est réel. Le tremblement de terre en mer Égée du 30 octobre dernier a sonné l'alerte.

"Tous les deux ou trois ans, il faut remettre les murs en état parce que ces bâtiments sont vivants. Si on ne fait pas cela, ils se détériorent, surtout quand il y a une fuite. Le pire ennemi de ces maisons c'est l'eau. Quand l'eau entre, elle fait vraiment de sérieux dégâts", explique Zoe Lordou, architecte chypriote.

Il y a deux ans, un immeuble s'est effondré dans la vieille ville, là où se trouve désormais un parking. Savvas Louka possède un commerce en face. Il s'inquiète pour son propre logement. Il se souvient qu'il y avait eu de fortes pluies avant le drame. "Cette année, il avait beaucoup plu. On a averti les pompiers que c'était problématique. Ils sont venus et ont bloqué certaines rues. Lorsqu'on est arrivé le matin, on a vu que tout s'était effondré", raconte-t-il.

Selon un dernier rapport qui date de 2018, à Chypre plus de 70% des constructions sont antérieures aux standards sismiques établis en 1994. Et la moitié des bâtiments en pierre pourrait être perdus en cas de séisme majeur. De plus en plus de voix réclament une revitalisation des maisons abandonnées. Les autorités disent travailler à des mesures préventives, et en premier lieu à la mise en place d'une liste des bâtiments à risques.