DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dans le monde, l'épidémie de coronavirus donne peu de signes de ralentissement

euronews_icons_loading
Le Dr Estefania Zevrnja reçoit une injection du vaccin russe Sputnik V dans un hôpital d'Avellaneda, Argentine, mardi 29 décembre 2020.
Le Dr Estefania Zevrnja reçoit une injection du vaccin russe Sputnik V dans un hôpital d'Avellaneda, Argentine, mardi 29 décembre 2020.   -   Tous droits réservés  Natacha Pisarenko/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Comme un air de déjà-vu : l'année 2021 commence comme 2020 a terminé, sous la menace d'une nouvelle flambée de l'épidémie de Covid-19 que les autorités tentent d'empêcher avec un couvre-feu avancé à 18 heures ce week-end dans 15 départements français.

Fête sauvage

Les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Haute-Saône, les Vosges, le Territoire de Belfort, la Moselle, la Nièvre et la Saône-et-Loire, sont concernés, soit une grande partie Est de la France, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal vendredi au journal de 13h de TF1.

Un durcissement des restrictions, qui contraste avec une fête sauvage organisée en Bretagne pour le nouvel an. 2 500 personnes s'y sont rassemblées, malgré l'interdiction liées à la crise sanitaire. L'intervention des gendarmes, qui ne sont pas parvenus à stopper cette fête a viré à l'affrontement, "un véhicule de la gendarmerie ayant été incendié, trois autres dégradés" d'après la préfecture d'Ile-et-Vilaine.

Flambée au Royaume-Uni et aux États-Unis

Au Royaume-Uni, face à la recrudescence du nombre de cas de Covid-19, un hôpital de campagne a été réactivé à Londres. Le pays compte plus de 50 000 nouvelles infections quotidiennes, et 24 000 personnes hospitalisées, plus que lors du pic de la première vague au printemps.

Plus de 20 millions de cas de Covid-19 ont été recensés aux Etats-Unis, où l'épidémie ne donne aucun signe de ralentissement. La première puissance mondiale qui avait atteint la barre des 10 millions de cas détectés le 9 novembre compte désormais 347 500 morts du virus ; il s'agit du pays le plus endeuillé du monde.

BioNtech augmente sa production de vaccins

La société allemande BioNTech a expliqué vendredi prévoir d'augmenter rapidement en Europe la production de son vaccin contre le Covid-19 développé avec son partenaire américain Pfizer, afin d'y combler un "manque" en l'absence d'autres vaccins approuvés.

Les deux laboratoires ont confirmé mardi la livraison de 300 millions de doses de leur vaccin à l'Union européenne. L'UE a exercé une option d'achat de 100 millions supplémentaires pour 2021, s'ajoutant aux 200 millions de doses initialement commandées dans le contrat signé en novembre.

La campagne de vaccination a commencé le week-end dernier dans les 27 pays de l'UE qui avait donné fin décembre son feu vert au vaccin Pfizer-BioNTech. Faute de quantité suffisante de vaccins à ce stade, priorité a été donnée aux personnes âgées de plus de 80 ans et personnels soignants.

"La situation actuelle n'est pas rose, il y a un trou en raison de l'absence d'autres vaccins approuvés et nous devons combler ce manque avec notre vaccin", a déclaré le co-dirigeant de BioNTech Ugur Sahin.