DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vaccination controversée en France : le ministre de la Santé annonce un changement de stratégie

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, RTL
euronews_icons_loading
Le ministre français de la Santé Olivier Véran au centre de vaccination de l'Hôtel Dieu à Paris, le 4 janvier 2021
Le ministre français de la Santé Olivier Véran au centre de vaccination de l'Hôtel Dieu à Paris, le 4 janvier 2021   -   Tous droits réservés  Martin Bureau/AP
Taille du texte Aa Aa

Face aux critiques sur la campagne de vaccination contre le Covid-19, la France va "amplifier, accélérer et simplifier" sa stratégie vaccinale. C'est ce qu'a affirmé le ministre français de la santé ce matin sur RTL. Olivier Véran entend proposer dans les prochains jours aux Français qui le souhaitent de prendre rendez-vous pour être vaccinés. Un changement qui serait radical mais le flou persiste. Comment prendre rendez-vous ? Où ? Avec qui ? Le ministre de la Santé ne l'a pas précisé. Et dans le même temps, il a annoncé l'autorisation de vaccination des personnes âgées de 75 ans hors Ehpad, des pompiers et des aides à domiciles de plus de 50 ans... une priorité.

"Avant la fin du mois de janvier, nous autoriserons la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement de retraite mais qui sont en ville, à la maison, chez eux. Cela représente 5 millions de personnes. Alors cela prendra du temps : pas dans l'organisation mais pour pouvoir avoir le nombre suffisant de doses de vaccins pour répondre à toutes les demandes. Ce prendra plusieurs semaines, plusieurs mois peut-être. Mais nous voulons donner de la visibilité à toutes ces personnes qui disent : 'moi j'ai envie d'être vacciné', 'j'ai 80 ans, quand est-ce-ce que je pourrais le faire ?"

Depuis la vaccination symbolique des 5 premières personnes le 27 décembre, environ 5 000 français ont reçu la première injection de vaccin selon le responsable du site Covidtracker. La lenteur du processus de vaccination est pointée du doigt par des professionnels de santé et les comparaisons vont bon train avec le Royaume-Uni ou l'Allemagne.

"Le rythme de croisière de la vaccination" en France va "rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours". Je vous ai expliqué les raisons pour lesquelles nous avions choisi de commencer par vacciner le public ultra prioritaire dans les Ehpad, et cela prend un peu plus de temps, surtout en cette période de fin d'année, mais je ne suis pas inquiet sur capacités de la France et de nos soignants qui sont extrêmement mobilisés pour répondre à cet enjeu majeur de la vaccination et de la protection des Français".

Aujourd'hui le rythme de livraison des doses de vaccin Pfizer est de 500 000 par semaine en France. S'ajouteront 500 000 doses de vaccin Moderna par mois quand il sera validé par l'Agence européenne du médicament, normalement cette semaine.

Quant à leur distribution, le ministre a annoncé la mise sur pied de 100 centres de vaccination destinés à la ville "en plus des hôpitaux" cette semaine, 300 la semaine prochaine et 5 à 600 d'ici fin janvier. Cela reste à voir.