DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les stations de ski fermées, en piste pour le fond et la rando !

euronews_icons_loading
Le ski de fond fait des adeptes
Le ski de fond fait des adeptes   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

La fermeture des stations en France met les amoureux du ski sur la piste d'activités d'ordinaire moins pratiquées : ski de fond, ski de randonnée ou raquette, les sportifs sont à la recherche de nouvelles sensations. Une bonne aubaine pour sauver un peu la saison, les magasins de sport dans les stations sont en rupture de stocks de ce matériel qu'ils louaient habituellement à la marge. La Vattay, station du Jura français, est spécialisée dans le ski nordique : on a donc l'habitude de louer des skis de fond, mais cette année Antoine a rarement vu un tel engouement

"Les gens sont besoin de sortir après le confinement, remarque Antoine Tarby, skiman. On sent qu'ils ont besoin de respirer ou simplement de profiter de la nature."

Et cette pratique, ce n'est pas juste du ski, selon Alain Girod, moniteur de ski de fond :

"Il y a quelque chose de spécial quand on se promène dans les bois, il y a une atmosphère agréable".

Ici, pas un bruit, seulement le crissement de la semelle du ski sur la neige, les sapins givrés, les traces d'animaux qui se perdent entre les arbres, la sérénité du blanc qui vous entoure

"C'est l'occasion de faire quelque chose qu'on ne fait pas habituellement, dit Anthony Boulos, venu skier avec deux amis. "On voulait profiter de l'hiver magnifique qu'on a cette année et de la bonne ambiance grâce à la neige."

Dans ces moyennes montagnes situées non loin de Genève, la fréquentation des skieurs de fond a augmenté de 20% par rapport à l'hiver 2019. Mais cela peut poser des problèmes, le manque de stationnement a forcé des touristes du coin à rebrousser chemin, et la foule n'est pas conseillée en temps de pandémie.

"La seule possibilité de gérer les foules sur les stations c'est la gestion des parkings, on peut limiter le nombre de personnes sur les parkings et éviter trop de monde", explique Jean-Luc Amoros, directeur général du syndicat des Monts Jura.

Il reste aussi la luge, un plaisir dont on peut profiter gratuitement, n'importe où, mais toujours en liberté.