This content is not available in your region

Milan devient en partie "non fumeur"

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Milan devient en partie "non fumeur"
Tous droits réservés  Antonio Calanni/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved

La ville de Milan est en partie une zone "non-fumeur" à compter de ce mardi 19 janvier 2020. C'est la première étape d'un plan pluriannuel de la mairie de la ville, visant à lutter contre la pollution de l'air.

A Milan, fini les cigarettes au milieu de la foule. Depuis ce mardi, il est inter de fumer à moins de 10 mètres de quelqu'un d'autre dans certains espaces publics, tels que les arrêts de bus et de tram, les parcs, les stades et les cimetières.

En 2005, l'Italie était le premier pays de l'UE à interdire la cigarette dans les espaces clos. Mais cette fois les arguments sont différents :

La ville, dirigée par Beppe Sala, issu du Parti démocrate, a pris cette mesure pour améliorer la qualité de l'air dans la métropole italienne, qui est l'une des plus polluées d'Europe, en raison notamment de sa position géographique, en pleine vallée du Po.

Les cigarettes représenteraient au moins 8 % des émissions de particules fines dites "PM10", présentes dans l'air de l'agglomération urbaine.

Plan pluriannuel pour le climat

Les cigarettes représenteraient au moins 8 % des émissions de particules fines dites "PM10", présentes dans l'air de l'agglomération urbaine.

Dans les prochains mois, les barbecue et les feux d'artifices doivent aussi être interdits par la ville. L'an prochains, les commerces auront interdiction de laisser la porte d'entrée ouverte pour ne pas gaspiller le chauffage. Si le plan ce poursuit, d'ici à 2025, il sera interdit de fumer dehors tout court dans la capitale lombarde.

La mairie avance également d'autres arguments en cette période pandémie : protéger les poumons des habitants, et éviter qu'ils enlèvent leur masque pour fumer. Pour le conseiller municipal Macro Granelli, maintenir les systèmes respiratoires sains et forts est désormais devenu une priorité de la ville : "Milan ne pouvait pas ne pas faire cela", s'est-il justifié.