DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Malversations : la justice du Vatican prononce une peine historique

Par Euronews
euronews_icons_loading
Malversations : la justice du Vatican prononce une peine historique
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Un ancien président de la banque du Saint-Siège, Angelo Acoia, âgé de 81 ans, a été condamné à 8 ans et 11 mois de prison, reconnu coupable de "blanchiment" et de "détournement de fonds". Il a exercé ses fonctions durant deux décennies, jusqu'en 2009. Un avocat impliqué dans ces malversations, aujourd'hui âgé de de 97 ans , a écopé de la même sanction.

Les deux hommes étaient accusés de s'être enrichis frauduleusement, après avoir vendu une vingtaine de biens immobiliers du Vatican.

" Le Vatican a pris en compte ces considérations", indique Giorgia Orlandi, correspondante d'Euronews à Rome, "comme en témoignent les efforts récents du pape François pour renforcer les responsabilités et la transparence au Vatican. Il amorcé en particulier plusieurs réformes pour améliorer la gestion et le contrôle des activités économiques et financières".

L'affaire a été révélée en 2014, mais le procès a débuté il y a deux ans et demi.

Les biens du Saint-Siège, situés à Rome, Gênes et Milan, étaient cédés à un prix largement inférieur à leur valeur, une trentaine de millions d'euros en-dessous des prix habituels. Les sommes épargnées par les acquéreurs étaient ensuite empochées par les accusés, et placées sur des comptes en Suisse. Les deux accusés auraient ainsi perçu 19 millions d'euros. Mais une enquête liée à l'achat opaque d'un immeuble de luxe londonien par l'exécutif du Vatican pourrait encore éclabousser le saint-Siège et bientôt donner lieu à un procès.