PUBLICITÉ

Le Portugal se verrouille pour (tenter de) freiner l'épidémie

Dans l'urgence, on aménage les centres de soins face à l'afflux de malades - Lisbonne, le 27/01/2021
Dans l'urgence, on aménage les centres de soins face à l'afflux de malades - Lisbonne, le 27/01/2021 Tous droits réservés Armando Franca/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Armando Franca/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Portugal interdit tout déplacements non-essentiel à l'étranger. Un tour de vis destiné à freiner l'épidémie de Covid-19 qui fait des ravages dans le pays.

PUBLICITÉ

Au Portugal, face à l'aggravation de la situation sanitaire, les autorités vont interdire les déplacements non-essentiels à l'étranger. Cela concerne les déplacements aériens, terrestres et maritimes. La mesure entrera en vigueur dans la nuit de samedi à dimanche.

Jusque-là, le Portugal avait suspendu ses liaisons aériennes avec le Brésil et le Royaume-Uni, deux pays dans lequel le virus circule très activement.

A présent, c'est au Portugal que le Covid-19 fait des ravages : 300 morts et plus de 16 000 nouvelles contaminations enregistrés ce jeudi en l'espace de 24 heures. Rapporté au nombre d'habitants, cela fait du Portugal le pays le plus durement frappé au monde.

"Les choses se passent très mal"

L'état d'urgence sanitaire est en vigueur depuis début novembre. Mais il n'a pas permis d'empêcher l'arrivée d'une nouvelle vague d'épidémie, qui s'est aggravée avec le variant anglais encore plus contagieux.

Les hôpitaux sont débordés. Dans ce contexte déjà tendu, une centaine de patients ont dû être transférer d'urgence : l'hôpital dans le quel ils se trouvaient a dû faire face à une panne dans le réseau d'oxygène.

Interviewé mercredi, le Premier ministre portugais faisait ce constat : "Clairement, les choses se passent très mal".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les hôpitaux portugais saturés : un premier soutien international

Majorque : quatre personnes tuées dans l'effondrement d'un bar

Ce célèbre village des Baléares limite les visites pour lutter contre le tourisme de masse