DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La progression du coronavirus en Europe, très inquiétante au Portugal

euronews_icons_loading
Campagne de vaccination en Royaume-Uni - Doncaster (nord de l'Angleterre), le 23/01/2021
Campagne de vaccination en Royaume-Uni - Doncaster (nord de l'Angleterre), le 23/01/2021   -   Tous droits réservés  OLI SCARFF/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

L'épidémie de Covid-19 en Europe : contaminations, décès, vaccinations, confinements. Le point sur la situation au Portugal, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France.

Portugal

La situation sanitaire au Portugal est particulièrement inquiétante. Le pays enregistre des records, en nombre de contaminations (plus de 15 000 par jour), et de décès (274 en 24 heures) : du jamais vu !

Au point que rapporté au nombre d'habitants, le Portugal est aujourd'hui, le pays où l'épidémie progresse le plus vite au monde.

Ce dimanche, les électeurs sont appelés aux urnes pour un scrutin présidentiel. Vu le contexte épidémiologique, les observateurs s'attendent à un très faible taux de participation.

Grande-Bretagne

La situation est tout aussi tendue en Grande-Bretagne. Le pays s'approche du seuil des 100 000 décès. Alors, les autorités sanitaires tentent de mettre les bouchées doubles pour faire vacciner la population.

Ainsi, en 24 heures, 478.000 personnes ont reçu une première dose du vaccin contre le COVID-19.

Allemagne

En Allemagne, c'est tout un hôpital de Berlin qui a été mis en quarantaine. Une vingtaine de cas ont été détectés parmi les patients et le personnel soignant. Positifs à la variante anglaise du virus. L'établissement va rester isolé pendant plusieurs jours.

A l'échelle fédérale, la chancelière a décidé en début de semaine de prolonger les restrictions dans tout le pays.

France

Enfin en France, les autorités annoncent avoir franchi la barre du million de personnes vaccinées.

L'objectif fixé par le gouvernement est d'avoir vacciné "15 millions de personnes" d'ici au mois de juin.

Par ailleurs, c'est cette nuit qu'est entrée en vigueur l'obligation pour une partie des voyageurs européens de présenter un test négatif pour entrer dans le pays.