DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'équipe de l'opposant russe Alexeï Navalny lance un nouvel appel à la manifestation

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
L'équipe de l'opposant russe Alexeï Navalny lance un nouvel appel à la manifestation
Tous droits réservés  Alexander Zemlianichenko/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

L'équipe d'Alexeï Navalny a appelé à une nouvelle manifestation à Moscou pour demain, mardi, car l'opposant du Kremlin doit faire face à une audience du tribunal qui pourrait l'envoyer en prison pour des années.

Dimanche, la deuxième journée de mobilisation nationale pour la libération d'Alexeï Navalny s'est achevée par une chasse à l'homme à la nuit tombée.

La police russe a interpellé plus de 5 000 personnes et bloqué le centre de plusieurs villes de Vladivostok à Saint-Pétersbourg. A Moscou, le centre ville avait été totalement bouclé, à commencer par la place de la Loubianka, où se trouve le siège des services de sécurité (FSB), devant lequel les protestataires espéraient à l'origine se rassembler.

"Les policiers se sont précipités et ont immédiatement commencé à nous taper, à nous frapper dans le dos avec une matraque. Je marchais les mains en bas. Je ne comprends pas pourquoi j'ai été frappé" témoigne Victor.

"Nous en avons vraiment marre. J'attendais ce moment où les gens se révolteraient enfin et où une manifestation commencerait. Mais ce n'est que le début, j'imagine que ce qui se passera après sera plus dur" explique Ana.

"Poutine est un voleur", "liberté" scandaient les manifestants...

D'après l'organisation OVD-Info, spécialisée dans le suivi des manifestations, au moins 5 289 personnes ont été interpellées dans 88 villes : 1 712 personnes à Moscou, 1 164 à Saint-Pétersbourg. Un chiffre record "dans l'histoire de la Russie moderne", note-t-elle.

Samedi dernier au cours des précédents rassemblements, plus de 4 000 personnes avaient été arrêtées et une vingtaine d'informations judiciaires avaient été ensuite ouvertes.

La plupart des proches alliés de l'opposant ont été assignés à résidence vendredi par la justice russe, deux jours après une série de perquisitions ayant notamment visé le domicile de sa femme et les locaux de son organisation.

Alexeï Navalny est la cible de multiples procédures judiciaires, qu'il considère comme ayant un caractère politique.

Les actions de protestations sont aussi alimentées par la diffusion d'une enquête de son équipe accusant le président Vladimir Poutine de bénéficier d'un immense "palais" sur les rives de la mer Noire, ce que l'intéressé dément.

Militant anticorruption et ennemi juré du Kremlin, Alexeï Navalny, 44 ans, est retourné en Russie le 17 janvier après des mois de convalescence en Allemagne pour un empoisonnement présumé dont il accuse Vladimir Poutine et les services de sécurité russes d'être les responsables.