EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Pour la journée de Solidarité avec le Bélarus, Riga se pare des couleurs de l'opposition

Pour la journée de Solidarité avec le Bélarus, Riga se pare des couleurs de l'opposition
Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le 7 février a été désigné par la leader de l'opposition Svetlana Tikhanouskaya comme la journée de solidarité avec le Bélarus, pour soutenir les manifestants anti-Loukachenko.

PUBLICITÉ

Les couleurs rouge et blanche du mouvement d'opposition bélarusse ont envahi le ciel de Riga ce dimanche. La capitale lettone, comme d'autres ville à travers le monde, a participé à la Journée de Solidarité avec le Bélarus, à l'appel de la dirigeante de l'opposition Svetlana Tikhanouskaya, aujourd'hui exilée en Lituanie.

Cette dernière a appelé les dirigeants internationaux, les militants, les journalistes et tous les amis du pays à soutenir les manifestants qui réclament la démission d'Alexandre Loukachenko, "Les Bélarusses vont continuer de manifester, car ils se rassemblent chaque semaine dans tous les régions du pays, et ce, malgré les arrestations et la répressions", a-t-elle déclaré lors d'un message enregistré pour l'occasion.

Svetlana Tikhanouskaya a également appelé la communauté internationale, notamment l'Union Européenne et les Etats-Unis, a prendre des mesures plus fermes pour soutenir l'opposition.

Depuis le mois d'août dernier, des milliers de personnes manifestent tous les dimanches pour exiger le départ du président autoritaire Alexandre Loukachenko, accusé de fraudes. Ils demandent également l'organisation de nouvelles élections démocratiques dans le pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Lettonie : premier Pacs pour un couple homosexuel

Aux armes, citoyens ! La première promotion de conscrits militaires lettons termine sa formation

Les pays baltes inquiets après l'annonce de la Russie de "réviser" ses frontières