DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Donald Trump face à un second procès en destitution

Access to the comments Discussion
Par Romain Mazenod
euronews_icons_loading
Donald Trump, former president of the United States
Donald Trump, former president of the United States   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Il n'est plus président mais c'est bien un procès en destitution qui débute cette semaine contre Donald Trump. Celui-ci revêt un caractère historique. C'est la première fois qu'un président américain doit affronter une telle procédure pour la deuxième fois.

"Nous allons essayer et leur donner la sorte de fierté et d'audace dont ils ont besoin pour reprendre notre pays. Donc marchons sur Pennsylvania Avenue" avait lancé l'ancien hôte de la Maison Blanche.

Voici la phrase qui lui est reprochée. Près d'un an après son premier procès en destitution, l'ex-président Trump est accusé d'avoir incité à la violence contre le gouvernement et d'être responsable de l'assaut de ses supporters contre le Capitole le 6 janvier. L'attaque a coûté la vie à 5 personnes.

Les sénateurs décideront si Donald Trump est coupable d'incitation à la violence. Pour obtenir une condamnation, les démocrates ont besoin qu'au moins 17 républicains les rejoignent.

Peu de témoins seront appelés à fournir des éléments puisque la plupart des témoins sont des sénateurs eux-mêmes. Les vidéos de l'assaut seront diffusées ainsi que les messages de Donald Trump après l'élection de novembre refusant de reconnaître sa défaite.

Donald Trump ne témoignera pas. Pour les démocrates, il s'agit de tenir l'ancien président pour responsable de la violence au Capitole. Autres objectifs : l'empêcher d'être à nouveau candidat et lui retirer sa pension d'ancien président.

Si Donald Trump s'en sort, il pourrait bien se lancer le moment venu dans une nouvelle campagne présidentielle.

Journaliste • Romain Mazenod

Video editor • Romain Mazenod