DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Europe, la vaccination se poursuit, alors que les variants progressent

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
En Europe, la vaccination se poursuit, alors que les variants progressent
Tous droits réservés  Thomas Samson/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Si les campagnes de vaccination battent leur plein en Europe, certains pays continuent d'être lourdement affectés par le Covid-19, notamment le Portugal dont les hôpitaux sont saturés.

Les Pays-Bas prolongent le couvre-feu

Le gouvernement néerlandais a annoncé lundi prolonger jusqu'au 2 mars le couvre-feu, une mesure anti-covid à l'origine des pires émeutes qu'a connu le pays au cours des quarante dernières années.

En vigueur de 21H00 à 4H30 depuis le 23 janvier, le premier couvre-feu aux Pays-Bas depuis la Seconde guerre mondiale devait initialement prendre fin le 10 février.

Sa prolongation de trois semaines "est nécessaire car de nouvelles variantes plus contagieuses du coronavirus gagnent du terrain aux Pays-Bas", a déclaré le gouvernement dans un communiqué à l'issue d'une réunion interministérielle. Selon lui, plus de 95% des Néerlandais respectent le couvre-feu, ainsi que d'autres mesures de lutte contre le Covid-19 comme une limitation du nombre de visiteurs à une personne par ménage et par jour ainsi que l'interdiction des vols en provenance de certains pays.

Vaccination : l'UE solidaire de l'Ukraine

La présidente de la Commission européenne a appelé lundi les pays de l'UE à "donner une partie" de leurs vaccins, après que l'Ukraine s'est plainte de ne pas avoir accès aux injections. "J'ai demandé à nos pays membres de donner une partie de leurs doses à l'Ukraine", a déclaré Ursula von der Leyen, durant une intervention télévisée lors d'une conférence sur la pandémie organisée à Kiev.

"L'UE est aux côtés de l'Ukraine" parce que "nous sommes une famille européenne", a-t-elle assuré.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé récemment les problèmes d'accès au vaccin face à la concurrence des pays riches. Il a en particulier appelé l'UE à aider ses voisins orientaux à en obtenir.

M. Zelensky a indiqué lundi, lors de la conférence à laquelle participait Mme von der Leyen, que Kiev négociait des vaccins avec la Pologne voisine.

Kiev prévoit de commencer sa campagne de vaccination mi-février, dès qu'elle aura reçu le premier lot de 117.000 doses de vaccin Pfizer dans le cadre du programme onusien Covax qui doit au total fournir à ce pays 8 millions de doses. L'Ukraine table également sur 12 millions de doses de vaccins développés par les groupes britannique AstraZeneca et américain Novavax et fabriqués par l'indien Serum Institute. Elle prévoit d'acheter de 1,9 à 5 millions de doses du vaccin chinois Sinovac si l'efficacité de ce dernier se confirme.

L'Afrique du Sud veut vérifier le vaccin d'Astrazeneca

Contrainte à suspendre le lancement de son programme de vaccination contre le Covid-19, l'Afrique du Sud planche désormais sur des essais, auprès de plusieurs milliers de personnes, du vaccin d'AstraZeneca dont l'efficacité est mise en doute notamment contre le variant local du virus.

Les premiers vaccins devaient être injectés dès cette semaine dans le pays africain le plus affecté par la pandémie. Mais le gouvernement a été forcé dimanche à annoncer une pause, après la publication d'une étude révélant une efficacité "limitée" contre le variant sud-africain, réputé plus contagieux et largement responsable de la seconde vague dans le pays.

A la traîne dans la course mondiale aux vaccins, la première puissance industrielle d'Afrique a reçu la semaine dernière un million de doses fabriquées en Inde et doit en recevoir 500.000 de plus courant février. Il s'agit, pour la totalité, du vaccin britannique AstraZeneca/Oxford.

Ces vaccins pourraient bien être inoculés mais de manière échelonnée et sur une population restreinte de quelque 100.000 personnes dans un premier temps, pour en étudier les effets et notamment vérifier s'il protège contre les formes graves de la maladie, a expliqué lundi à l'AFP l'épidémiologiste et coprésident du comité scientifique au ministère de la Santé, le Pr. Salim Abdool Karim.

L'Italie entre dans sa deuxième phase de vaccination, le Portugal est débordé

L'Italie est entrée dans la deuxième phase de vaccination, en procédant à des injections pour les personnes âgées de plus de 80 ans ne résidant pas dans des maisons de retraite. Cette deuxième phase doit durer jusqu'à la fin du mois d'avril. À ce jour, l'Italie a enregistré 1 130 345 cas de coronavirus et 91 273 décès.

Le Portugal, pour sa part est toujours débordé par la pandémie. En cause, le variant britannique qui sévit fortement sur le territoire. 6 000 décès liés à la pandémie ont été répertoriés en un mois, alors que les hôpitaux sont saturés. Le Portugal est le pays du monde présentant le plus de nouveau cas de contaminations sur sept jours par rapport à sa population.