DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Désigné coupable" : l'histoire vraie d'un homme emprisonné sans preuve 14 ans à Guantanamo

euronews_icons_loading
The Mauritanian
The Mauritanian   -   Tous droits réservés  STX FILMS / AP Photo
Par Frédéric Ponsard
Taille du texte Aa Aa

The Mauritanian, adapté du "Journal de Guantanamo", est l'histoire vraie d' un Mauritanien que son pays a livré aux Etats-Unis alors en pleine paranoïa terroriste à la suite des attentats du 11 septembre 2001.

Mohamedou Ould Slahi a passé 14 ans en prison sans inculpation ni jugement. Les lettres qu'il n'a cessé d'envoyer à son avocat ont servi de base à son livre, le seul ouvrage jamais écrit à l'intérieur de Guantanamo, du point de vue d'un prisonnier.

Kevin Macdonald est un cinéaste chevronné qui n'a jamais hésité à se frotter à des sujets difficiles ou d'une actualité brûlante, dans ses fictions comme dans ses documentaires. Il a remporté l'Oscar de Meilleur documentaire, Un jour en septembre sur les attentats qui ont frappé les JO de Munich en 1972. Il a aussi réalise Le Dernier roi d'Ecosse sur le dictateur Amin Dada en Ouganda, et pour lequel Forest Whitaker a reçu l'Oscar du Meilleur acteur en 2007.

"Il y a quelques petites choses que nous avons déplacées, mais presque tout- jusqu'à la taille exacte de sa cellule, jusqu'aux tortures qu'il a subie, les menaces... La chose qui était importante pour Mohamedou, c'est que ce qui était gardé secret du public américain, du monde, pendant tant d'années, devait être vu et conforme à ce qu'il a vécu."
Kevin Macdonald
réalisateur

L'une des grandes révélations -ou plutôt confirmation- du film est Tahar Rahim.

L'acteur français d'origine algérienne était la personne idoine pour interpréter Mohamedou Ould Slahi, un homme d'une grande bonté et qui est arrivé à dépasser l'injustice terrible qu'il a subi du gouvernement américain.

L'acteur a d'abord hésité à accepter le rôle, craignant que le film ne peigne une vision stéréotypée de la vie à Guantanamo.

Au final, c'est peut-être l'une des premières fois qu'un personnage musulman est le héros d'une production américaine grand public.

"Je ne vois pas cela très souvent à l'écran - un personnage du Moyen-Orient ou d'Afrique du Nord ou musulman, peu importe - Moi, je n'ai vu qu'un personnage, pas forcément de là-bas ou d'ailleurs - c'était juste un beau rôle. Et je voulais lui rendre justice aussi".
Tahar Rahim
acteur

Jodie Foster, en avocate de Slahi, défend les valeurs américaines et universelles bafouées par l'existence de Guantanamo

"C'est une période sombre de notre histoire. L'idée que nous ayons notre propre petite prison offshore pour pouvoir échapper à la loi des Etats-Unis et que nous puissions faire ce que nous voulons sans qu'il y ait de répercussions légales semble tout simplement folle. C'est aussi l'endroit le plus cher sur Terre, je veux dire, pour payer tous ces militaires".
Jodie Foster
actrice

Il a reçu des critiques mitigées, mais les performances de Jodie Foster et Tahar Rahim ont été saluées.

Ils ont été nommés lors de la 78e édition des Golden Globe Awards, respectivement pour le meilleur second rôle féminin et le meilleur acteur - dans la catégorie film de fiction dramatique.