EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Kosovo : Albin Kurti favori à J-2 des législatives

Albin Kurti
Albin Kurti Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Romain Mazenod
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

28 partis sont en lice. L'économie, la lutte contre la corruption et les relations avec la Serbie seront les chantiers prioritaires du prochain gouvernement.

PUBLICITÉ

1 million 800 000 Kosovars sont appelés aux urnes ce dimanche pour élire leurs députés. 28 partis sont en lice. Le mouvement Auto-détermination et son dirigeant Albin Kurti font figure de favori.

Albin Kurti, ancien résistant au régime communiste de Slobodan Milosevic, fait campagne avec la présidente Vjosa Osmani, en fonction depuis novembre dernier.

"C'est un moment de référendum, a déclaré Albin Kurti, dirigeant du parti Auto-détermination. Le 14 février, vous déciderez d'un avenir meilleur avec Vjosa comme présidente et moi comme premier ministre et nous serons responsables, dévoués, nous serons là pour vous servir. Faites-nous confiance."

Cependant, Albin Kurti n'est pas le seul, loin s'en faut, à lorgner le fauteuil de Premier ministre.

"Je suis le seul candidat sérieux pour devenir Premier ministre lundi 15 février au matin, a déclaré Enver Hoxhaj, dirigeant du Parti démocratique ldu Kosovo. Ceux qui n'ont pas le droit d'être sur la liste, je suppose que vous savez qu'ils ne peuvent pas même être candidats."

La Ligue démocratique du Kosovo, le parti dirigeant depuis juin, a été renversé par la Cour constitutionnelle mais espère encore l'emporter.

"Nous espérons clairement être confirmés comme premier parti et cela, par un raz-de-marée. Je garantis que la vérité des urnes pourra être connue dimanche quand le peuple décidera" a déclaré Avdullah Hoti, le Premier ministre en exercice du Kosovo.

Le combat contre la corruption, une économie sévèrement pénalisée par la crise du Covid-19 et le dialogue avec la Serbie seront les principaux chantiers du nouveau gouvernement.

"La première préoccupation de la population est que le prochain gouvernement s'attaque à la corruptionm explique Jeta Xharra du réseau d'ONG Jeta Xharra. C'est la plus grande attente. Parallèlement, d'un point de vue international, la priorité est de signer un accord avec la Serbie."

Une élection peut en cacher une autre. Le scrutin présidentiel dans les prochains mois devrait jouer un rôle important dans la formation des prochaines coalitions.

"Nous sauvegarderons l'équilibre des pouvoirs, notre démocratie parlementaire, la séparation des pouvoirs : législatif, judiciaire, exécutif et même présidentiel" a lancé Ramush Haradinaj, dirigeant de l'Alliance pour l'avenir du Kosovo.

Alors, surprise ou pas ? Albin Kurti avait remporté les élections d'octobre 2019 mais son gouvernement avait été renversé au bout de 51 jours seulement après une motion de défiance votée au Parlement.

Journaliste • Romain Mazenod

Video editor • Romain Mazenod

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'interdiction du dinar serbe au Kosovo réveille les tensions

Le Kosovo suspend l’interdiction des transactions en dinars serbes

Kosovo : une semaine après la mort d'un policier, la tension reste palpable