DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Brésil veut "améliorer" l'accord commercial entre le Mercosur et l'UE

Access to the comments Discussion
Par Romain Mazenod
euronews_icons_loading
La forêt amazonienne
La forêt amazonienne   -   Tous droits réservés  Andre Penner/AP
Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement brésilien le reconnaît : les inquiétudes sur la destruction de l'Amazonie ralentissent la ratification de l'accord commercial entre l'UE et le Mercosur. Le Brésil souhaite des clarifications sur l'accord de juin 2018 qui implique trois autres pays d'Amérique du Sud. Mais pour son ambassadeur auprès de l'UE, vingt ans de négociations, c'est assez.

"Personne ne parle de remettre l'accord sur la table, c'est hors de question, assure l'ambassadeur Marcos Galvao. Ce qui est discuté et ce qui s'est passé dans les accords commerciaux signés par l'UE dans le passé, c'est de renforcer l'aspect développement durable du texte. En ce qui concerne l'accord de Paris, le texte contient une portée légale contraignante.

Le Mercosur représente le cinquième ensemble économique le plus important en dehors de l'Union européenne. Il comprend, outre le Brésil, l'Argentine, le Paraguay et l'Uruguay. Un marché de 260 millions de consommateurs, protégé par des droits de douane élevés.

Selon l'ambassadeur, laisser l'accord sur une étagère serait surtout dommageable pour l'UE. "Le Mercosur a choisi l'UE comme premier partenaire pour franchir cette première étape importante vers l'intégration dans l'économie internationale, donc si ça ne marche pas, ce serait perdu et l'UE n'aurait plus l'avantage d'être la première à arriver ici."

Depuis que les ultraconservateurs sont arrivés au pouvoir en 2019, la déforestation a atteint des sommets. 65 eurodéputés ont demandé la semaine dernière à rouvrir les négociations en y incluant des engagements contraignants pour arrêter le processus.

"Dans quelques années ou décennies, nous pourrions faire face à une nouvelle pandémie due à la déforestation de l'Amazonie, parce que le contact entre les espèces sauvages et le bétail conduit à la contamination humaine avec le virus comme nous l'avons vu lors de plusieurs pandémies par le passé, dit l'eurodéputé portugais écologiste Francisco Guerreiro. Donc avoir des accords commerciaux sans anticiper tous les coûts environnementaux, c'est un suicide collectif et un suicide politique."

Comme médiatrice, la Commission européenne souhaite présenter bientôt une nouvelle proposition aux 27.

"J'ai eu une conversation avec le ministre des affaires étrangères et le vice-président du Brésil, responsable du Conseil amazonien, a déclaré Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne. Il y a des négociations en cours et je dirai que les réactions des pays du Mercosur sont positives, ils sont prêts à s'engager dans ce travail et prêts à de nouveaux engagements."

L'accord réduirait les droits de douane jusqu'à 35 % pour l'exportation de produits européens tels que les voitures, la mécanique, les vins ou les produits laitiers.

Journaliste • Romain Mazenod

Video editor • Romain Mazenod