DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'huile d'olive espagnole souffre des taxes américaines - et Joe Biden n'a rien changé

Access to the comments Discussion
Par Juan Carlos De Santos Pascual  & euronews
euronews_icons_loading
L'huile d'olive espagnole souffre des taxes américaines - et Joe Biden n'a rien changé
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Les exportations espagnoles d'huile d'olive vers les États-Unis se sont effondrées - 80% en moins depuis que Donald Trump a imposé une taxe de 25% en réponse aux aides de l'UE à Airbus - L'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche n'a rien changé - les taxes sont toujours là. Les produits haut de gamme tels que ceux des frères García de la Cruz se démarquent car ce sont des produits très ciblés, mais leurs produits plus abordables souffrent.

Fernando García de la Cruz, directeur général d'Aceites García de la Cruz : "Tous nos projets d'expansion ont été stoppés par la taxe. Et nous espérons maintenant, s'ils les suppriment, que nous serons en mesure d'atteindre ces objectifs; mais ce ne sera pas avant un certain temps, car tout au long de cette période, nous avons dépensé beaucoup d’argent pour nos opérations directes aux États-Unis."

D'énormes investissements qui ont contribué à faire de l'Espagne le leader du marché de l'huile d'olive ont été gaspillés. Et la baisse des volumes totaux de 6 000 à 8 000 tonnes à seulement 700 a créé un gouffre financier.

Rafael Pico Lapuente, directeur général d'Asoliva : "En raison du manque d'exportations directes, ou du manque d'achats d'autres pays exportateurs, nous parlons d'une perte économique de 4 milliards d'euros".

Et pourtant, les États-Unis ont importé 19% d'huile d'olive en plus en 2020 qu'en 2019. Afin de ne pas perdre de parts de marché, de nombreux exportateurs espagnols ont évité les taxes en allant récolter et fabriquer l'huile d'olive en Tunisie, dont la production a augmenté de 700%.

Iñaki Benito, département de l'huile d'olive des coopératives agro-alimentaires d'Espagne : "Si cette situation ne change pas, le secteur oléicole est condamné à se délocaliser mais cela va nuire aux producteurs locaux, qui seront plongés dans une crise de rentabilité, mettant ainsi en péril des milliers et des milliers d'emplois dans un secteur aussi important que celui des olives en Espagne".

Juan Carlos de Santos, à Tolède pour Euronews : "_Le secteur oléicole demande que les négociations diplomatiques entre l'Espagne et l'Union européenne soient prolongées au plus haut niveau avec la nouvelle administration de Joe Biden. Ils appellent à mettre fin au plus vite à cette taxe excessive qui de surcroît est issue d'un conflit aéronautique avec lequel les exportateurs d'huile d'olive n'ont rien à voir." _