DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sondage Euronews : le regard des citoyens de quatre pays européens sur les restrictions

euronews_icons_loading
Sondage Euronews : le regard des citoyens de quatre pays européens sur les restrictions
Tous droits réservés  Kirsty Wigglesworth/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La crise sanitaire a contraint les Européens à cohabiter avec des restrictions inimaginables il y a un peu plus d'un an. Les confinements et les limites de circulation ont lourdement pesé dans un continent où la liberté de mouvement est sacro-sainte. Que pensent concrètement les Européens de ces mesures ? En partenariat avec Redfield and Wilton Strategies, nous les avons interrogés dans quatre pays.

Première question posée : pensez-vous que les résidents de votre localité respectent les règles fixées par le gouvernement ? Si six Allemands et Britanniques sur 10 répondent oui, seul un Français et un Italien sur deux estiment qu'elles sont respectées.

Les opinions sont plus partagées sur l'utilité ou la nuisance des restrictions. Pour près des deux tiers des Britanniques, elles ont été plus utiles que néfastes. Les Allemands et les Italiens en sont moins convaincus. Quant aux Français, ils sont les plus nombreux, 47 %, à penser qu'elles ont été dommageables.

Lors de cette deuxième vague de Covid-19, les pays européens ont tenté, autant que possible, d'éviter les confinements et de maintenir les écoles ouvertes. Dès lors, quel regard portent les populations des quatre pays concernés sur les mesures actuelles ?

Pour les Allemands, les Italiens et les Britanniques, elles sont plus ou moins justes et équilibrées. Étrangement, les Français ont beau être nombreux à les juger dommageables, quatre sur 10 estiment aussi qu'elles ne sont pas assez strictes.

Lorsqu'on les interroge sur le fait de savoir s'il s'habituent aux mesures restrictives et aux confinements ou si au contraire ils arrivent à saturation, les deux camps sont plus ou moins ex aequo. C'est en Italie que l'on s'y fait le moins, avec 57 % de sondés disant leur lassitude.

Reflet de cette exaspération rampante, les manifestations anti-restrictions, qui restent ponctuelles en Europe, mais qui incitent les gouvernements à rechercher l'équilibre entre limitation de la propagation du virus et besoin de réouverture.