EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Lancement ce week-end de la "super année électorale" allemande

Lancement ce week-end de la "super année électorale" allemande
Tous droits réservés Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par Maxime BayceJona Källgren
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les deux scrutins régionaux dans le Bade-Wurtemberg et la Rhenanie-Palatinat inaugurent une année électorale qui culminera en septembre avec l'élection fédérale. Reportage à Stuttgart, où une coalition "verts-noirs" dirige le land depuis cinq ans.

PUBLICITÉ

Stuttgart, capitale du land de Bade-Wurtemberg dans le sud-ouest de l'Allemagne. Ce week-end, cette région ainsi que celle voisine de Rhenanie-Palatinat, vont voter pour renouveler leurs parlements locaux. Les Verts sont donnés largement favoris avec jusqu'à dix points d'avance sur les Chrétiens-démocrates.

"Les sondages d'opinion semblent bons, mais au bout du compte, on ne sait jamais. Nous devons attendre le jour de l'élection", tempère Petra Olschowski, candidate des Verts au Parlement du Land de Bade-Wurtemberg.

Les élections régionales sont toujours importantes en Allemagne - les gouvernements des land ayant beaucoup de pouvoir.

Mais lorsqu'il s'agit d'une "super année" électorale, comme c'est le cas en 2021, avec en ligne de mire le scrutin fédéral de septembre, alors elles deviennent encore plus importantes symboliquement et politiquement.

"C'est un test de l'humeur du pays avant des élections fédérales cruciales", explique Patrick Bernhagen, professeur de sciences politiques à l'Université de Stuttgart.

Et l'élection ici dans le Bade-Wurtemberg est peut-être encore plus symbolique que les autres. En effet, le parti vert a dirigé cet État dans le cadre d'une coalition "vert-noir" avec le parti chrétien-démocrate d'Angela Merkel au cours des quatre dernières années.

Cet attelage qui aurait été encore récemment qualifié de baroque, pourrait bien être celui qui prendra le pouvoir à Berlin en septembre.

Les deux partis, qui ont longtemps été aux antipodes l'un de l'autre sur l'échiquier politique allemand, se sont rapprochés au point de pouvoir gouverner ensemble.

**"En général, les partis chrétiens-démocrates en Allemagne ne sont pas aussi conservateurs qu'avant. Ils ne sont pas aussi à droite qu'ils l'étaient dans le passé. Dans le même temps, les Verts ne sont pas aussi radicaux sur le plan écologique qu'ils l'étaient. Cela signifie que ces deux partis se sont rapprochés et la stabilité de la coalition gouvernementale "vert-noir" le confirme, **__ici dans le Bade-Wurtemberg", analyse Patrick Bernhagen.

Petra Olschowski a rejoint les Verts à 18 ans. À l'époque, personne n'aurait pensé que les écologistes pourraient s'associer au parti conservateur. Mais en politique, comme dans la vie, rien n'est écrit d'avance.

"Cela a évolué, mais j'ai aussi évolué entre mes 18 ans et maintenant. Et je pense que les positions que les Verts ont aujourd'hui sont importantes, mais différentes de celles qu'ils avaient il y a 30 ou 35 ans. Mais selon moi, le changement opéré par les Verts est crédible et correct", détaille Petra Olschowski.

Après les deux élections de dimanche, d'autres scrutins régionaux suivront. D'abord en juin en Saxe-Anhalt, puis trois autres élections le même jour que les élections fédérales, le 26 septembre prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un membre de l'AfD accusé d'avoir été payé par la Russie

"L'intégration européenne doit se poursuivre", selon le vice-chancelier allemand Robert Habeck

Guerre en Ukraine : Kyiv a plus que jamais besoin du soutien de l'Allemagne