DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Grèce : l'enfant au cœur de la réforme du droit de la famille

euronews_icons_loading
Grèce : l'enfant au cœur de la réforme du droit de la famille
Tous droits réservés  Thanassis Stavrakis/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Mettre au premier plan l’intérêt de l'enfant en cas de divorce : c'est l'un des objectifs de la réforme du droit de la famille en Grèce. Le gouvernement entend dépoussiérer un texte vieux de 40 ans. Le projet de loi introduit de nouvelles règles qualifiées de révolutionnaires par Athènes.

Parmi les nouvelles dispositions figurent une responsabilité parentale conjointe et égale après la dissolution du mariage et une obligation de communication entre les enfants et le parent avec lequel ils ne vivent pas.

Le projet de loi établit aussi des critères objectifs pour dénoncer un parent défaillant, notamment le non-paiement de la pension alimentaire, la détérioration de la relation parent-enfant et la conduite abusive.

Pour les opposants à ce projet, la loi de 1983 était suffisante. La nouvelle mouture ne contribue pas suffisamment à lutter contre les violences domestiques.

"Il y a de bons parents comme il y a des parents abusifs. Malheureusement, selon le projet de loi , pour retirer la communication à un parent violent, il faudrait un jugement définitif. Cela signifie que d'ici là, un père abusif pourra communiquer avec la mère, qui est victime de violence conjugale, mais aussi avec l'enfant " expliqueStella Samou, du Syndicat de défense des droits des femmes "To Mov".

Pour l'avocat Marios Andrikopoulos, membre de la commission de rédaction du projet de loi, ces critiques sont inexactes et frauduleuses : "Les tribunaux civils peuvent prendre en compte toutes les preuves disponibles pour mettre en place les mesures de protection nécessaires, indépendamment d'un jugement définitif. Notre code de procédure civile prévoit des mesures rapides, notamment dans les affaires de violences familiales. En outre, le nouveau droit de la famille renforce essentiellement le rôle des procureurs de l'enfance, qui peuvent prendre des mesures instantanées sur simple ordonnance".

"Les organisations de défense des droits des femmes et des enfants affirment qu'elles n'ont pas été invitées à exprimer leurs préoccupations lors de la rédaction de ce projet de loi. Ce que dément le ministère grec de la Justice. Selon lui, une longue consultation a précédé cette réforme révolutionnaire axée sur les enfants, qui devrait entrer en vigueur en juin prochain" indique Panos Kitsikopoulos, le correspondant d'Euronews à Athènes.