PUBLICITÉ

Record de décès du Covid-19 en 24h au Brésil, et le ministre de la Santé change encore

Record de décès du Covid-19 en 24h au Brésil, et le ministre de la Santé change encore
Tous droits réservés EVARISTO SA / AFP
Tous droits réservés EVARISTO SA / AFP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Brésil, en partie sous couvre-feu, connaît une recrudescence des infections au Covid-19, et un record de plus de 2800 décès dans les dernières 24h. En début d'année, la moyenne sur sept jours était de 703 morts.

PUBLICITÉ

Nous sommes dans le plus grand hôpital de Manaus, dans le nord du Brésil. Ici, tous les lits, sans exception, hébergent des malades du Covid-19. Le pays, en partie sous couvre-feu, connaît une recrudescence des infections, avec plus de 2800 décès dans les dernières 24h. En début d'année, la moyenne sur sept jours était de 703 morts. Après les Etats-Unis le Brésil est le pays le plus meurtri, avec 282 000 morts.

Résultat, le président Jair Bolsonaro change une nouvelle fois de ministre de la Santé. Après son homme de confiance, un général sans aucune expérience médicale, il nomme un cardiologue reconnu par ses pairs.

Avant lui, deux ministres de la Santé avaient jeté l'éponge, en à peine deux mois.

Si le président Bolsonaro reconnaît désormais l'importance de la vaccination qu'il avait jusque-là décriée, les Brésiliens restent méfiants sur sa gestion:

"Je crois que si vous mettez un professionnel de la santé à un poste de direction de la santé, dit Lucas Martins, un médecin, c'est une amélioration par rapport à un général de l'armée qui occupe un poste qui nécessite des connaissances spécifiques, des connaissances qu'il n'avait pas."

"Rien ne change car le responsable reste le numéro un, regrette Leonardo Brito, homme d'affaires. Donc, tout ministre nommé par Bolsonaro fera exactement ce qu'il ordonne."

Selon un dernier sondage 54% des personnes interrogées estiment que la gestion de la crise sanitaire par le président Jair Bolsonaro est mauvaise ou terrible. En janvier elles n'étaient que 48%.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil

Inondations au Brésil : au moins 66 morts et 101 disparus

Macron au Brésil : un renouveau dans les relations entre les deux pays