EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Vladimir Poutine répond à l'attaque verbale de Joe Biden en lui souhaitant une "bonne santé"

Vladimir Poutine répond à l'attaque verbale de Joe Biden en lui souhaitant une "bonne santé"
Tous droits réservés ALEXEI DRUZHININ/AFP
Tous droits réservés ALEXEI DRUZHININ/AFP
Par Julien Pavy
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La veille, le président américain avait qualifié son homologue russe de "tueur".

PUBLICITÉ

Vladimir Poutine souhaite une "bonne santé" à Joe Biden ! Voici la première réaction, teintée d'ironie, du président russe après que son homologue américain l'a qualifié de "tueur". S'exprimant lors d'une visioconférence, Vladimir Poutine a pris soin de commenter avec malice l'attaque verbale de Joe Biden n'hésitant pas à retourner la flèche contre son auteur.

"Je me souviens quand on était enfant et qu'on se chamaillait dans la cour, on disait : C’est celui qui le dit qui l’est. Ce n’est pas juste une expression enfantine, une blague. Le sens est profond et psychologique. Nous voyons toujours en l’autre nos propres caractéristiques."

Vladimir Poutine est même allé jusqu'à proposer à Joe Biden une discussion diffusée "en direct" ce vendredi ou lundi.

La veille, dans une interview à ABC, le président américain avait répondu par l'affirmative à un journaliste qui lui demandait si le maître du Kremlin était "un tueur". Joe Biden, qui connait bien Vladimir Poutine, a dit par la suite vouloir faire "payer" au président russe l'ingérence dans les élections américaines de 2016 et 2020, ajoutant : "Vous verrez bientôt le prix qu'il va payer".

Depuis qu'il a succédé à Donald Trump à la Maison-Blanche, le nouveau président américain affiche un discours de fermeté à l'égard de Vladimir Poutine. Il faut dire que les contentieux se sont multipliés ces dernières années entre les deux grandes nations. ¨Parmi les sujets de discorde : l'annexion de la Crimée, la guerre en Ukraine, le conflit en Syrie et dernièrement, l'emprisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moscou expose du matériel militaire saisi en Ukraine

La Russie dit avoir abattu deux hommes suspectés d'avoir fomenté des actes terroristes

Russie : collision mortelle entre un train et un autobus transportant des passagers