Spoutnik V : "Nous ne forçons personne", insiste Vladimir Poutine qui dénonce le lobbying de l'UE

Spoutnik V : "Nous ne forçons personne", insiste Vladimir Poutine qui dénonce le lobbying de l'UE
Tous droits réservés Alexei Druzhinin/Russian Foreign Ministry Press Service
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Vladimir Poutine n'a pas apprécié les déclarations du Commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, qui a affirmé que l'Union européenne n'avait pas besoin du vaccin Spoutnik V.

PUBLICITÉ

Vladimir Poutine n'a pas apprécié les déclarations du Commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, qui a affirmé que l'Union européenne n'avait pas besoin du vaccin Spoutnik V.

Poutine dénonce le lobbying de Bruxelles

Ces propos interviennent après les réserves émises sur ce vaccin par une responsable de l'Agence européenne du médicament.

Le chef du Kremlin a profité d'une visioconférence pour répondre : "Nous ne forçons personne à faire quoi que ce soit (...) Mais quand nous entendons de telles déclarations, nous nous interrogeons sur les intérêts que défendent ces gens. Défendent-ils les intérêts des entreprises pharmaceutiques ou ceux des citoyens européens? Que font-ils ? Du lobbying ?"

Défendent-ils les intérêts des entreprises pharmaceutiques ou ceux des citoyens européens ?
Vladimir Poutine
Président russe

Un vaccin de "complément" selon Thierry Breton

Lors d'une interview dimanche soir à TF1, le Commissaire européen Thierry Breton a estimé que Spoutnik V était un vaccin de complément, ajoutant que les Russes avaient des difficultés à le fabriquer et que l'Union européenne pourrait peut-être les aider.

Ce vaccin, jugé pourtant fiable et efficace par des experts indépendants, suscite la méfiance en Europe. Des experts de l'Agence européenne du médicament doivent se rendre en Russie pour l'examiner de près. La Hongrie, n'a pas attendu le feu vert de l'EMA pour commander des doses, tout comme la Slovaquie et la République tchèque.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La journaliste américaine Alsu Kurmasheva reste en prison

Attentat de Moscou : plusieurs diplomates participent à la cérémonie d'hommage

Quatre suspects mis en examen pour terrorisme après l'attentat en Russie