Pas besoin du Spoutnik V en Europe ? Thierry Breton l'affirme, le fabricant du vaccin russe répond

Pas besoin du Spoutnik V en Europe ? Thierry Breton l'affirme, le fabricant du vaccin russe répond
Tous droits réservés Sandor Ujvari/MTI via AP
Tous droits réservés Sandor Ujvari/MTI via AP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les propos du commissaire européen en charge des vaccins contre le Covid-19, Thierry Breton, ont fait bondir le fabricant de Spoutnik V qui semble attendre des éclaircissements de la part de l'Union européenne.

PUBLICITÉ

"L'Union européenne n'a pas besoin du vaccin russe Spoutnik V contre le COVID-19 et pourra atteindre une immunité collective d'ici le 14 juillet avec les vaccins disponibles, si leurs calendriers de livraison sont respectés"

Cette récente déclaration du commissaire européen en charge des vaccins Thierry Breton a fait bondir le fabricant du vaccin Spoutnik, d'autant plus quand le commissaire a rajouté que "les Russes avaient un mal fou à le fabriquer et qu'il faudrait sans doute les aider, mais que ce n'était pas une priorité".

Le fabricant de Spoutnik V a réagi sur Twitter. Il a accusé Thierry Breton de partialité politique et s'est interrogé sur l'opportunité de demander une autorisation de mise sur le marché dans l'UE auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Il attend des éclaircissements de la part de l'UE. 

"S'il s'agit d'une position officielle de l'UE, merci de nous informer qu'il n'y a aucune raison de solliciter une demande d'autorisation de l'EMA en raison de vos préjugés politiques" était-il écrit sur le compte Twitter du vaccin ou encore "Nous continuerons à sauver des vies dans d'autres pays".

Spoutnik affirme être accepté dans 54 pays à ce jour. Toujours sur Twitter, le fabriquant a défendu la fiabilité et l'efficacité de son vaccin en mettant en avant les résultats de la revue scientifique The Lancet ou encore en annonçant un accord de production avec l'Inde.

Sources additionnelles • Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : deux hommes soupçonnés d'espionnage pour la Russie arrêtés

Géorgie : 20 000 personnes contre la "loi russe"

No comment : le Parlement géorgien vote en faveur de la "loi russe" au milieu des protestations