DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : la République tchèque tentée par Spoutnik V

euronews_icons_loading
Covid-19 : la République tchèque tentée par Spoutnik V
Tous droits réservés  Manish Swarup/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

La campagne de vaccination contre le Covid-19 se poursuit à un bon rythme en Angleterre. 20 millions de personnes ont déjà reçu leur première dose mais une certaine réticence se fait toutefois sentir dans plusieurs banlieues de la capitale. C’est la cas à Walthamstow, à 30 km au nord de Londres.

"Certaines catégories de population hésitent à se faire vacciner pour plusieurs raisons : soit ils ont eu des problèmes avec les vaccins dans leur pays d’origine ou un problème avec un vaccin particulier dans le passé ou alors ils ont de la méfiance à l’égard de l’industrie pharmaceutique. Donc nous avons vraiment besoin que des professionnels de santé viennent et disent : écoutez nous avons eu le vaccin il y a des avantages à se faire vacciner et si vous avez des inquiétudes, parlez-en à un professionnel de santé", explique le docteur Naheed Khan-Lodhi.

En Allemagne, le vaccin AstraZeneca est impopulaire en raison d’un manque de confiance quant à son efficacité chez les personnes âgées. Même si cela a été réfuté par les scientifiques, il reste des stocks inutilisés dans le pays. Plusieurs états ont demandé que les doses restantes soient administrées aux plus jeunes, si les plus de 65 ans n’en veulent pas.

"Pourquoi pas nous ? "

De son côté, le Premier ministre tchèque Andrej Babis semble vouloir rompre avec Bruxelles. Il se dit prêt à utiliser le vaccin russe Spoutnik V dès que l'Institut tchèque de contrôle du médicament aura approuvé son usage. Selon lui, aucun besoin d’attendre le feu vert de l'Agence européenne du médicament.

"Certaines personnes m’écrivent pour me dire qu’ils veulent le vaccin, qu’ils se portent volontaires, alors pourquoi ne pas le faire ? S’il est sûr et que d’autres pays dans le monde l’utilisent, alors pourquoi pas nous ?", s'interroge le Premier ministre tchèque Andrej Babis.

A Amsterdam, la police a dispersé dimanche une manifestation contre le confinement. Les manifestants s’étaient rassemblés pour dénoncer la "dictature du coronavirus". Le mois dernier plusieurs émeutes avaient éclaté au Pays-Bas. Les manifestants dénonçaient la mise en place du couvre-feu le soir.